P. Sergio Filippi

P. Sergio Filippi

* 23.01.1935
† 28.01.2021
email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Père Sergio Filippi est né le 23 Janvier 1935 et avait 86 ans. Il a prononcé ses premiers vœux le 29 Septembre 1952 et a été ordonné prêtre le 25 Juin 1961.

Quelques temps avant sa mort, il vivait en Lisboa (Portugal). Il appartenaità la Province de POR.

Venite ad me, omnes qui laboratis, et onerati estis: et ego reficiam vos. (Mt 11,28)


Chers Confrères,

La pandémie à COVID-19 est également arrivée ici à la Maison provinciale il y a environ deux semaines. Les différents tests effectués sur les six membres de la Communauté ont révélé trois cas positifs et des cas négatifs. Le père Sergio Filippi a été l’un des cas positifs. Il présentait quelques symptômes de la maladie, mais rien de particulièrement grave ou qui justifierait une hospitalisation. Tout au long de ces journées, Sergio a dit que nous ne devions pas l’emmener à l’hôpital.

Ces derniers jours, il a vécu en isolement dans sa chambre, comme le dictent les recommandations et les règles des autorités sanitaires, et nos contacts avec le Père Richard ont été très fructueux. Malgré cette gêne, nous avons eu des entretiens réguliers tout au long de la journée. La nuit dernière a été l’un des moments où le P. Sergio a été plus bavard et de bonne humeur, répétant une fois de plus combien il se sentait à l’aise dans la Communauté, dans son espace. Ce matin, il n’a pas répondu aux appels insistants lorsque nous sommes allés lui apporter son petit déjeuner. Il est décédé pendant la nuit. Les médecins de l’urgence médicale disent qu’ils sont venus ici pour confirmer qu’il est mort d’une mort tranquille, à en juger par la façon dont il était couché. Le Seigneur de la Vie l’a certainement accueilli dans son éternelle étreinte de miséricorde. Qu’il repose en paix !

Le P. Sergio a vécu pratiquement toute sa vie religieuse et sacerdotale dans notre Province portugaise, comme l’attestent les données biographiques que nous avons laissées ci-dessous. Les dernières années ont été passées ici, à la Maison provinciale, où sa présence a été très appréciée. Nous avons particulièrement apprécié sa lucidité, son incroyable mémoire, sa volonté de rester actif et son autonomie, à la belle époque de 86 ans qu’il avait achevée le 23 janvier, jour où, malgré toutes les restrictions, nous l’avons à huis clos, en chantant. Nous n’avons que des raisons de rendre grâce à Dieu pour tout ce que le P. Sergio nous a laissé, d’un bon accomplissement, d’une recherche incessante de la connaissance, d’un exemple de consécration et de vie sacerdotale.

Sergio Filippi

Né à Trente, Sergio Filippi était Dehonien depuis 1952 et prêtre depuis le 25 juin 1961. Il raconta plus tard que la guérison qu’il reçu dans son enfance, alors qu’il était sur le point de mourir, était un miracle dû au Père Dehon (1843-1925), fondateur des Dehoniens, qu’il avait invoqué. Toute la vie de Sergio, dans ses voyages et ses souvenirs, allait révéler une recherche de ce Dehon qui avait changé sa vie.

Il est envoyé au Portugal à la fin de 1963 où les premiers dehoniens, également italiens du Nord, sont arrivés au tournant des années 1946 à 1947.

L’idée était d’obtenir un diplôme en philosophie afin de pouvoir enseigner à la fois dans les séminaires de la congrégation et à l’Institut supérieur d’études théologiques (ISET) de Coimbra. Ce voyage, cependant, a été bref. Après avoir obtenu sa licence en théologie à l’Université pontificale de Salamanque en 1967, il n’a enseigné que jusqu’en 1971. Dix ans plus tard, Lello devait publier une partie de sa thèse sur la philosophie, sur la nostalgie comme caractéristique dans la définition de l’identité portugaise.

Depuis le début des années 1970, il s’est concentré sur les services de proximité. Sa rigueur et sa méthode, qu’il avait révélées à l’académie, étaient orientées vers l’élaboration du Directoire provincial, dont il était membre ; vers les services d’administration économique des Communautés qu’il a traversées, de Porto, Aveiro et Lisbonne, en particulier dans l’église des Italiens de Notre-Dame de Lorette de 1980 à 1989, et vers le service de secrétariat en correspondance avec nos bienfaiteurs, qu’il a accumulé au service d’économe, pendant la longue période où il a vécu à la maison du noviciat à Aveiro (Esgueira), de 1989 à 2011.

Cette année-là, il avait manifesté une deuxième dépression profonde, dont il s’était libéré soit par une intervention thérapeutique, soit par un retour à la recherche à son initiative. Appartenant à la communauté de la Maison Provinciale, il s’est peu à peu familiarisé avec les archives de l’église de Lorette. En 2014, il lance un ouvrage sur l’histoire de l’Église italienne, l’Église de Lorette, et en 2017 une biographie de l’un des recteurs de cette Église : Monseigneur Prospero Peragallo (1823-1916). Ces dix années de présence à Lisbonne ont été investies dans l’organisation des archives de l’Église de Lorette, qui ont reçu les éloges publiques de plusieurs historiens, ainsi que dans la recherche liée à la présence des Italiens à Lisbonne, pendant la période de plus de 500 ans d’histoire de l’Église de Lorette. Elle concluait, ces dix dernières années, ses souvenirs, qui seront bientôt publiés.

Il a tissé toutes ses journées avec une fidélité irréprochable à la prière et à la vie communautaire. COVID-19 nous a volé le P. Sergio le matin du 28 janvier 2021, cinq jours après son 86e anniversaire. Il nous a laissés nostalgiques de sa présence discrète, modeste et toujours volontaire. Notre cœur trouve la paix en cette heure en imaginant la joie sur le visage du Père Sergio pour la grande rencontre qu’il a préparée chaque jour.

Nous louons le Seigneur pour cette vie si Dehonienne que nous la remettons maintenant entre ses mains.

Merci, Père Sergio ! Jusqu’à toujours.

José Agostinho de Figueiredo Sousa, scj, supérieur provincial

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information