08 January 2021
08 Jan 2021

Par le Fils bien-aimé, nous sommes bénis et aimés

par  André Vital Félix da Silva, évêque scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La Fête du Baptême du Seigneur constitue le pont entre le cycle de Noël et celui du temps commun ; elle nous aide à faire la rétrospective de ce que nous avons vécu et célébré dans la liturgie du Temps de Noël e de l´Epiphanie et, en même temps, elle nous met dans l´expectative de toute l´année liturgique qui a pour but de nous prèsenter la révélation pour connaître et suivre la personne de Jésus. Le baptême de Jésus, en considérant le schéma original de l´évangelisation (Kerigma) des Apôtres, est le point de départ : « Vous savez ce qui s´est passé dans toute na Judée : Jésus de Nazareth, ses débuts en Galilée, après le baptême préché par Jean » (2ème Lecture). Il est donc présenter comme le début de sa vie publique, de sa mission comme consacré (Christ) par Dieu et Sauveur de l´humanité. Chaque évangeliste, d´après sa respective intention théologique, souligne des aspects différents de cet évènement, ce qui ne veut pas dire qu´ils se contredisent. Chacun met en relief des aspects importants et complémentaires : Mattieu, en se rapportant au dialogue entre Jésus et le Baptiste, souligne que le Christ est celui qui accomplit toute justuce : « Laisse faire pour l´instant, c´est ainsi qu´il nous convient d´accomplir toute justice » (Mt 3,15). Dans la narration de Luc, en cohérence avec les autres moments de son évangile, nous voyon Jésus en prière : « Au moment où Jésus, baptisé lui aussi, se trouvait en prière » Jésus, est le Fils qui prie, c´est l´expérience qui révéle le plus et fortifie sa communion avec le Père.

Le texte de Mac, utilisé en cette année liturgique, d´une manière succincte et directe, montre que, avec Jésus, l´oeuvre de Dieu  est recréée ; le paradis ouvre à nouveau ses portes et toute la création est réconciliée : « …Il était avec les bêtes sauvages et les anges le servaient » (Mc 1,13). Cependant, même si la narration est plus courte, nous y trouvons les éléments fondamentaux et communs à toutes les autres narrations évangéliques, c´est à dire que Jésus entre et remonte de l´eau, les cieux «se déchirent » et une voix se fait entendre.

Le baptême, en tant que rite n´est pas un événement exclusif en relation à Jésus. Avant que Jésus soit baptisé, beaucoup ont été baptisés par Jean Baptisite. D´où se pose la question sur la signification et le but du baptême en accord avec la réalité de théologique du sens du baptême de Jean-Baptiste, du baptême de Jésus et du baptême chrétien dont l´origine remonte à l´ordre du Seigneur, lui-même (cf. Mc 16,16). Jean-Baptiste baptise pour preparer la venue du Messie ; les personnes qui viennent se faire baptiser sont appelées à entrer dans la dynamique du repentir, afin de hâter la venue de l ´envoyé de Dieu. Après l´arrivée du Messie, la justice, comme pratique du précurseur, est accomplie, sa mission est terminée. Cependant, il doit baptiser le Messie dont le baptême n´a plus la signification antérieure. Jésus n´est pas baptisé pour hâter la venue du Messie, encore moins pour recevoir le pardon des péchés.

Le baptême de Jésus est la proclamation publique qu´Il est vraiment celui qui a été annoncé par les promesses messianiques de l´Ancien Testament, mais un messie qui est au-dessus de toutes les expectatives de son temps. Jésus, n´ést pas seulement un envoyé de Dieu, un consacré spécial, mais il est le Fils bien aimé du Père comme le proclame l´Evangile : « Tu es mon Fils bien aimé… ».

Le baptême de Jésus annonce la nouvelle création présentée symboliquement à la lumière de la première création (Gn 1). Au commencement de tout se trouve la scene de l´ eau, ici Jésus remonte des eaux du Jordain. Si, au commencement, l´Esprit de Dieu planait sur les eaux, maintenant, le même Esprit descend sur Jésus. La première créature appelée à existir a été la lumière, maintenant dans la nouvelle création ce n´est pas un être créé qui apparaît, mais le fils premier-né qui est le Fils bien aimé du Père. Car, tout a été créé par lui et pour lui.

Finalement, faisons remarquer qu´il y a également une distinction fondamentale entre le baptême chrétien, le baptême de Jean et le baptême de Jésus. Ces deux derniers ne faisait pas du baptisé un fils de Dieu, participant de la nouvelle création. Le rite du Baptiste préparait, mais ne réalisait pas, le baptême de Jésus ne le faisait pas le fils éternel du Père, puis qu´il l´était depuis toujours. Cependant, le baptême chrétien, aprés la résurrection de Jésus, plonge le catéchumène dans la réalité de la Trinité et fait du baptisé un fils aimé du Père.

Célébrer la Fête du Baptême du Seigneur, bien plus que rappeler un évènement important de la vie de Jésus, comme un point de départ de sa mission, cette Fête nous aide à prendre conscience que notre baptême doit être vécu dans sa qualité de séparation, c´est à dire, rompre avec les ténèbres (le péché) et engagement dans une vie nouvelle qui nous rend participants de la nouvelle création, commencée par le baptême du Fils aimé du Père, qui fait de nous, également, ses fils.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information