04 janvier 2021
04 janv. 2021

Le roi qui n´est pas né au palais de Hérode

par  André Vital Félix da Silva, évêque scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Si, durant la nuit de Noël, la Bonne Nouvelle annoncée aux bergers, est la naissance du Messie Sauveur, la fête de l´Epiphanie nous fait proclamer que ce Messie est le Sauveur de toute l´humanité, representée par les Mages venus des extremités de la Terre, à la recherche du nouveau-né, roi des juifs pour tous les peuples.

Matthieu en racontant la visite des Mages, a voulu rendre évident le salut universel. Le Messie, même s´il est né dans un pays qui lui a donné sa naturalité et sa nationalité, a une mission qui dépasse les frontières nationales et éthniques. La Fête de l´Épiphanie réaffirme la catholicité de la mission de salut du Messie dont l´étoile est apparue en Orient, mais sa lumière inonde toute la Terre. Le voyage des Mages, en route vers le nouveau-né décrit l´itinéraire de tout être humain qui a soif de la vrai lumière et qui décide se mettre en route, à sa recherche. C´est l´itineraire que toute l´humanité, très souvent dominée par des Hérodes, à chaque étape de l´histoire, doit parcourir pour trouver sa vraie liberté et sa libérisation.

La question des Mages : « Où est le roi des juifs qui vient de naître ? » n´aura sa rèponse définitive qu´à la fin de l´Evangile quand Pilate interroge Jésus : « Tu es le roi des juifs ? » (Mt 27,11). Ce ne sont pas les paroles de Jésus qui répondent à la question, mais sa manière de reigner, c´est à dire, en se faisant le serviteur de tous. La scène de la visite des Mages est une profonde introduction de tout l´évangile de Matthieu. Cepandant, nous ne comprendron profondément cette scène que si nous partons de la rencontre avec le nouveau-né de la crèche et nous poursuivons la route jusqu´au calvaire, où nous le verrons triompher et régner vraiment, sur la croix car Il est le Roi-Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis.

Affirmer que Jésus est roi éxige la connaissance de sa personne, de ses enseignements sinon Il pourra se confondre avec les rois mondains, à l´exemple des Hérodes. L´évangile, lui-même illustre des situations dans lesquelles surtout les disciples et le peuple prouvent qu´ils n´ont pas encore compris la signification de la royauté de Jésus, puisqu´ils ont l´espoir que, en le suivant, ils jouiront de privilèges et d´honneurs.

D´après la logique naturelle, les Mages se rendent au palais royal, puisque le but est trouver le nouveau-né, roi des juifs. Cepedant, c´est là qu´ils ont fait la découverte fondamentale, c´est à dire que, illuminés par les Ecritures, ils ont compris que le Roi-Messie n´est pas né au palais de Hérode, mais dans la petite ville de Bethléem, l´humble territoire des bergers. Il est donc le vrai roi, puisqu´il est pasteur.

La réaction d´Hérode temoigne la fragilité de son royaume à tel point « qu´il s´emut et tout Jérusalem avec lui ». Cette agitation, dans la perspective eschatologique, est déjà une prédiction de l´instauration définitive du Royaume de Dieu, à l´occasion de la venue du Fils de l´Homme dans sa gloire pour juger toutes les nations (Mt 25,31ss). Comme le Pharaon, au temps de Moïse, face à la croissance et à la force du peuple hébreu, esclave et désireux de liberté, eut peur de perdre son pouvoir et décréta la mort des enfants mâles afin d´affaiblir le peuple (Ex 2,1ss), de la même manière, les Hérodes d´hier et d´aujourd´hui, se sentant menacés par la force de la vie qui résiste face à la culture de mort décident lâchement la mort d´innocents et sans défense, car ce sont les victimes les plus faciles. Sous une apparence idéologique, ces tyrans sans scrupule se présentent comme bienfaiteurs de l´humanité ; en réalité, ils élaborent des stratégies et des plans de destruction de la vie, en faisant de leurs victimes les instruments plus efficaces dans l´éxecution de leurs projets. C´est exactement l´intuition d´Hérode lorsque, cyniquement, il propose aux mages : « Allez vous renseigner exactement de l´enfant et quand vous l´aurez trouvé, avisez-moi, afin que j´aille moi aussi lui rendre hommage ». C´est l´idéologie des faux bienfaiteurs de l´humanité d´aujourd´hui, infiltrés dans des organismes nationaux et internationaux qui devraient s´engager en faveur de la vie des personnes et de la societé qui imposent leurs projets de destruction des vraies valeurs (famille, religion, respect pour la vie qui va naître et pour les personnes âgées). D´une manière cynique et subtile, ils instrumentalisent des groupes, des secteurs de la societé, des personnes vulnérables, des espaces religieux en se faisant passer pour des défenseurs de leurs droits, mais, en fait, ils disséminent le mensonge au sujet de l´être humain, en les rendent encore plus esclaves et soumis ; c´est la stratégie la plus efficace pour se maintenir au pouvoir esclavagiste et garantir leur status quo social et économique.

La célébration de Noël doit être beaucoup plus qu´un échange de cadeaux, ou l´expression réciproque de bons souhaits. Dans les dons offerts par les Mages (or, encens, myrrhe) nous voyons la conviction de ceux qui croient à la vérité et ne se laissent pas convaincre par de fausses idéologies. Reconnaître la vérité de la royauté de Jésus (or) c´ est dénoncer tout pouvoir tyrannique qui rend esclave et détruit. L´or offert à Jésus ne lui a pas servir pour le transformer en couronne ou sceptre, mais il s´est transformé en tout ce qu´Il nous a offert pour nous enrichir. L´encens offert s´est transformé en offrande permanente au Père en notre faveur ; le moment le plus élevé de son exhalation a été du haut de la croix. La myrrhe génereusement offerte a été mélangée à son corps blessé, bryé, mai qui est ressuscité et est devenu solidaire de notre humanité.

En suivant l´exemple des Mages dont la sagesse humaine a été illuminée par la révélation (Ecritures, rencontre avec le Seigneur) il nous faut identifier les ambiguïtes des Hérodes d´aujourd´hui et avoir le courage de suivre un autre chemin comme firent les Mages : « Un songe les ayant avertis de ne point retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays ». Et ainsi, nous pourrons offrir notre or, encens et myrrhe au Seigneur de la vie qui ne nous manipule pas pour faire de nous des esclaves, mais qui se donne pour nous rendre libres.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

Je consens au traitement de mes données personnelles