27 février 2021
27 févr. 2021

“Temps de grâce” à l’Assemblée provinciale BRE

Au début du mois de février, la Province BRE a tenu son Assemblée provinciale et, à cette occasion, le Fr. Rodrigo Victor a professé les vœux perpétuels.

par  Luiz Alípio de Souza Neto, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La Province du Brésil Recife (BRE) s’est réunie en assemblée les 8, 9, 10 et 11 février de cette année. En raison de la pandémie de Covid-19, l’Assemblée provinciale s’est déroulée de manière hybride, avec des confrères présents dans la salle de conférence de la Maison provinciale et d’autres qui ont suivi l’événement dans une salle virtuelle sur Google Meet.

Cette Assemblée provinciale a été marquée par la présentation du projet de révision et d’actualisation de la Ratio Formationis Provincialis, présentée par l’équipe des formateurs ; une conférence virtuelle avec le P. João Paulo Tabarelli Moreira (Supérieur de la Région du Paraguay) sur la préparation de la prochaine Conférence générale, sur la base de Fratelli Tutti ; la présentation des rapports des Maisons de formation et des Commissions.

Le supérieur provincial, Josemar de Lima, a accueilli avec beaucoup d’affection les nouveaux frères qui ont prononcé leurs premiers vœux le 2 février dernier : Diego Albuquerque, Douglas Câmara, João Batista et José Romário ; il a également souligné l’admission au noviciat du postulant Derik Oliveira.

Nous avons célébré les jubilaires avec une immense joie :

  • 95 ans de vie du P. Brás Severino (le plus ancien des SCJ) ;
  • 50 ans de vie sacerdotale des pères Carlos Alberto, José de Ribamar et Renato Maia ;
  • 50 ans de vie religieuse du P. Renato Maia ;
  • 40 ans de vie sacerdotale des pères Antônio Gonçalves et João Batista ;
  • 30 ans de vie sacerdotale de Mgr. André Vital et du P. Dagnaldo Alexandre;
  • 25 ans de vie sacerdotale des pères Francisco Belarmino, Izaú Cavalcanti et Josenildo Cândido.

A la fin de l’assemblée, célébrant la mémoire liturgique de Notre-Dame de Lourdes, nous rendions grâce pour les six années de vie sacerdotale du P. Luiz Alípio.

Découvrez maintenant deux riches interviews sur certains des sujets abordés ci-dessus. Josemar de Lima, scj, et le second avec notre nouveau religieux de vœux perpétuels, le Fr. Rodrigo Vitor, scj.

P. Josemar, l’Assemblée provinciale est une mise à jour “pour des temps nouveaux et des œuvres nouvelles”, comme disait notre fondateur. Comment évaluez-vous ces mises à jour/rénovations vues à l’Assemblée ?

La tenue de l’Assemblée de la Province BRE a été un véritable temps de grâce où le Seigneur, par la puissance du Saint-Esprit, a éclairé tous les participants. Bien que ce soit un hybride, ce fut un temps de communion, de réflexion et d’évaluation afin de poursuivre notre mission en ces temps difficiles. Je l’évalue de manière positive, parce que nous avons eu l’occasion de savoir comment se passe la vie de la Province, tout ce qui est bon et ce qui doit être amélioré.

Quelles sont les attentes de notre Province par rapport à ces “aggiornamenti” ?

Nous avons constaté que de nombreux fruits sont ressortis de cette Assemblée, et nous devons en remercier Dieu, à savoir : 1. présentation de l’actualisation de la Ratio Formationis Provincialis ; 2. développement d’une sensibilité sociale cherchant à prendre conscience que la solidarité est l’expression de notre charisme, et ainsi, à partir de la vision, du sentiment et de l’attention, le projet de Maison de soutien du Père Dehon a été présenté, qu’il reste à améliorer et pour lequel on a cherché des spécialistes pour mieux l’évaluer ; 3. Sensibilisation à l’avancement du processus d’administration partagée de notre école Nossa Senhora de Fátima présente dans la ville de Paulista/PE ; 4. Présentation du projet de collecte de fonds.

Fr. Rodrigo, décrivez brièvement votre itinéraire de formation dehonienne.

Je dis toujours que ma vocation est née dans la vie quotidienne des Pères Dehoniens de ma ville. Je ne crois pas que l'”appel” ait eu lieu à une date importante et emblématique, mais c’est par l’exemple que j’ai été attiré par cette vocation. Dans le bon traitement des gens et le souci de la vie sacramentelle que mes curés ont toujours eu, je me suis senti poussé à rechercher cette vie de don de soi pour mon histoire. Dans ma paroisse, j’étais enfant de chœur, catéchiste et légionnaire, et je me suis toujours trouvé très inséré dans la vie pastorale.

Je suis entré dans la Congrégation à l’âge de 17 ans le 10 février 2012, au Séminaire Santo Antônio (Paulista/PE) et l’année suivante, j’ai commencé mes études de philosophie à l’Université catholique de Pernambuco. En 2016, je suis entré au noviciat Coração de Jesus (Barretos/SP), où j’ai fait mes premiers vœux dans la Congrégation le 15 janvier 2017. Cette même année, je suis entré au couvent du Sagrado Coração de Jesus (Taubaté/SP) et j’ai commencé des études théologiques à la Faculté Dehoniana, qui se termineront en 2020. Le 10 février dernier, j’ai fait ma Profession Perpétuelle. Ainsi, confiant en la grâce divine, je me prépare au ministère sacerdotal pour servir Dieu à travers l’Église et la Congrégation de la meilleure façon possible.

Quel message laisseriez-vous aux vocations et aux séminaristes qui suivent cet horizon dehonien?

Tout au long de mon parcours professionnel, je me suis toujours demandé si j’étais sur la bonne voie et si ma préparation au ministère ordonné avait pour but de rendre les autres heureux également. Je crois que dans l’esprit de chaque jeune l’incertitude de l’avenir se présente toujours, et aujourd’hui, face à une situation où tout est éphémère, je réfléchis toujours à l’importance et à la responsabilité de s’engager pour la vie. Comme je le dis toujours, l’Église m’a offert une opportunité de croissance et d’agrégation des valeurs, ce dont je suis très reconnaissant. Et peu à peu, en étant attentif aux détails de Dieu, je vois la confirmation de l’appel qu’Il m’a fait, et je me rends compte que la vie religieuse et le chemin vers le ministère ordonné ont fait et feront beaucoup de bien, parce que je suis comblé dans ce que je fais, et je crois que c’est un chemin d’humanisation où je peux aider beaucoup de gens.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information