06 novembre 2020
06 nov. 2020

Credo sur la résurrection des morts

© photo credit: Michele Catania
par  Gonzalo Arnáiz Álvarez, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La Parole de Dieu de ces derniers dimanches de l’année liturgique, nous invite à regarder la fin de l’homme et de l’histoire. Ce monde tend vers sa fin. A-t-il un avenir ?

L’Évangile de Matthieu 25 :1-13 s’entend nous situer avant la seconde venue du Seigneur. Et c’est toute une catéchèse à une communauté de croyants qui tombait dans une certaine désillusion à cause du retard de cette venue annoncée et souhaitée. Désillusion qui conduit à concentrer le sens de la vie sur d’autres choses plus immédiates en oubliant de se préparer à la venue du Seigneur. D’où le cri final de l’Évangile : « Veillez, car vous ne connaissez ni le jour ni l’heure ».

L’atmosphère de la communauté de St. Paul (1 Thess. 4 :12-17) est plus animée. Tout le monde attend impatiemment la venue du Seigneur. Dans quelques mois ou années, le Seigneur reviendra. Et ils préparent sa venue avec l’ardeur que leur insuffle l’enthousiaste Paul. Mais un problème se pose. Quelques années se sont écoulées et certains baptisés en Christ meurent avant que le Seigneur ne vienne. Que va-t-il leur arriver ? Saint Paul résout ce problème en affirmant que ces frères ressusciteront au moment même où le Seigneur revient. Ils participeront à la cour avec laquelle tous retourneront à la maison du Père.

En ce dimanche, je voudrais me concentrer sur cette vérité de “la résurrection des morts”. Le thème de la vigilance, de la préparation à la venue du Seigneur, de l’éveil, etc.

Je crois en la résurrection des morts parce que je crois en la fidélité de Dieu le Créateur. Dieu crée et crée pour la vie.

Je crois en la résurrection des morts parce que Dieu est le Dieu des vivants. Abraham, Isaac et Jacob sont vivants pour Dieu. Et avec tous ceux qui ont été bénis en eux. Par conséquent, la mort ne rompt pas ce lien avec le Dieu de la vie. Cette vie est plus forte que la mort et la communion avec cette vie est antérieure à la mort biologique.

Je crois en la résurrection des morts, car le Christ sur la croix a dit au bon larron : “Aujourd’hui, tu seras avec moi au paradis. Par la mort, on entre dans l’ACTUALITÉ de Dieu. Un espace-temps différent qui touche en permanence notre espace-temps historique qui, au moment de la mort, s’ouvre pour devenir éternel.

Je crois en la résurrection des morts parce que Jésus est ressuscité le troisième jour des morts. Et avec Lui, nous nous élèverons tous

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information