01 mars 2022
01 mars 2022

En direct d’Ukraine et de Pologne

En direct d'Ukraine et de Pologne, les Dehoniens témoignent sur la guerre et l'aide aux réfugiés.

par  Roman Gorincioi, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

10.05.2022 Médicaments de l’Allemagne à l’Ukraine

Le Père Jan Podobiński SCJ est très reconnaissant. Un envoi de médicaments est arrivé d’Allemagne à Pierszotrawieńs. Une partie des médicaments et du matériel médical a été immédiatement livrée aux soldats sur le front. L’autre partie a été reçue avec gratitude par le bureau local de la Croix-Rouge ukrainienne.
Grâce à cette aide importante, les personnes dans le besoin et à l’hôpital seront soutenues.
Les médicaments ont été fournis par Medeor.
Un grand merci au Père Gerd Hemken SCJ et à la communauté italienne de Freiburg d’Allemagne qui ont organisé cette aide.

6.05.22 reconstruction d’Irpien

C’est la situation actuelle à Irpień, près de Kiev, où les prêtres du Sacré-Cœur dirigent une paroisse. Dans la maison des prêtres, seule une fenêtre a été endommagée par un fragment d’obus. Les murs de l’église (en construction) sont intacts.

De notre point de vue, nous pouvons dire “Dieu merci”, mais la tragédie est énorme pour les habitants de cette ville.

Les habitants reviennent dans la ville, les réseaux routiers ont été rétablis et les magasins ouvrent. Cependant, il est difficile d’estimer le nombre de membres de la petite communauté catholique d’Irpien. (Père Piotr Chmielecki SCJ)

1.05.22 Temps de Pâques en Ukraine.

Il y a une guerre en Ukraine. Les gens meurent, sont affamés, malades…
Malgré tout, la liturgie de Pâques est célébrée.
Dans l’église de Pierszotrawieńsk Sacré-Cœur/Prêtres, les paroissiens, les personnes âgées et les jeunes chantent ensemble des chants de Pâques et écoutent la Bonne Nouvelle. Je prie pour la paix.
Le Christ est ressuscité des morts ! Le Christ a vaincu la mort.
Les nouvelles joyeuses se lisent sur les visages des gens 🙂

22.04.22 Les dehoniens en Ukraine sont reconnaissants pour la solidarité

P. Andrzej et les autres Dehoniens sont très reconnaissants pour l’aide apportée. Il écrit : Nous avons reçu de l’aide de l’Autriche ! Un grand merci au Seigneur et aux gens ! !!!
P. Piotr Chmielecki SCJ écrit : “Mon aventure avec la livraison d’aide humanitaire en Ukraine s’est terminée à Lublin. Nous avons recueilli des cadeaux de la paroisse de la Sainte Vierge Marie, Mère de l’Église et de Sainte Barbara à Bełchatów (paroisse des prêtres du Sacré-Cœur), des choses d’Autriche, de Mme Figiel Barbara. Nous avons fait nos courses dans un grand magasin, et grâce à Caritas de l’archidiocèse de Lublin, nous avons réussi à remplir l’espace de transport restant.
Que Dieu vous bénisse et vous guide vers la maison en toute sécurité !

18.04.22 Comment les Dehoniens vivaient-ils la Pâque en Ukraine ?

Le samedi saint, nous avons organisé une action “Évangélisation et charité”. Avec Sergei (un étudiant en médecine de Kiev) et des volontaires locaux, nous sommes allés rendre visite à des réfugiés à Pershotravensk. Nous leur avons parlé des célébrations de Pâques [dans l’Église catholique de Rim], nous leur avons apporté des vœux de Pâques et des cadeaux. Nous avons rendu visite à des familles en grande difficulté, de Bucza, Borodianka, Kharkiv, Mariupol. Certaines personnes n’ont plus rien, elles sont sans abri. Malgré tout, l’atmosphère des réunions était joyeuse. Les souhaits et les cadeaux ont été acceptés avec gratitude !

16.04.22 Vivre entre le Vendredi saint et Pâques

Nous avons emballé les cadeaux (nourriture, vêtements) dans la voiture de la paroisse de Pershotravens et nous sommes allés à Irpień, chez le Père Tadeusz Wolos. Aux abords d’Irpien, nous avons été arrêtés par des soldats qui ne voulaient pas que nous continuions. Il y a toujours un couvre-feu là-bas. Nous nous sommes donc mis au travail : les garçons ont pris les téléphones et moi le chapelet. Après 20 minutes, grâce à l’intervention de nos supérieurs policiers, les soldats nous ont laissés partir.
Nous avons trouvé le Père Tadeusz. À Irpien, il n’y a pas d’électricité, pas de gaz et pas de chauffage depuis plusieurs jours, les magasins sont fermés. La situation dans la maison religieuse est sauvée par un générateur d’électricité fourni par la Caritas locale d’Italie. Nous sommes donc restés “pour le café”. Soudain, il y a eu des explosions en série. Je devais avoir l’air effrayé car le père Andrzej m’a dit : “Reste calme, ne tire pas, nos gens font sauter les mines”. Nous avons réussi à rentrer à Pershotravensk à temps pour le service du soir.

12.04.22 Les dehoniens aux côtés du peuple

J’ai vu la guerre pour la première fois. Il y a des bâtiments résidentiels bombardés et un hôpital détruit à Żytomierz. Il y a une unité militaire à 300 mètres, c’est probablement là que les missiles devaient tomber…
Le but de notre visite à Żytomierz était la liturgie du chrême, qui est célébrée deux fois dans le diocèse de Kiev-Żytomierz. Pendant l’homélie, les sirènes ont retenti dans l’église, j’admets que l’on vit la guerre différemment en direct que devant la TV….. Dans son homélie, l’évêque a également évoqué le curé Tadeusz Wołos SCJ – le curé du Sacré-Cœur d’Irpień qui est resté avec ses paroissiens pendant les batailles les plus dures pour la ville. (P. Piotr Chmielecki SCJ)

12.04.22 Rester humain à Perszotravensk

Dans la matinée, nous avons transporté de l’aide humanitaire au “Centre des volontaires”, qui se trouve dans le bâtiment de l’administration locale à Perszotravensk. Les réfugiés qui y cherchent de l’aide s’occupent également des questions officielles, par exemple pour tenter de renouveler des documents perdus. Sur place, j’ai rencontré des dames énergiques qui trient les dons et aident les gens.
L’aide est destinée aux réfugiés internes, qui sont près de 600 à Perszotravensk (il y a environ 2 000 résidents permanents à Pirwszotravensk). Tous les réfugiés sont dans des appartements privés ! Les colis sont également destinés aux “boys”, c’est-à-dire aux hommes de la région qui sont appelés sous les drapeaux. Ils ont reçu, entre autres, des vêtements thermiques, des médicaments et des bandages.
Nous y avons rencontré de nombreux réfugiés, dont M. Anatilij de Bucza (sur la photo avec le prêtre Jan Podobiński), dont la maison a été touchée par une balle et “s’est complètement fendue”. Nous avons également échangé quelques phrases dans la famille de Mariupol, ils ont absolument tout perdu….. Il était même difficile de leur demander quelque chose de précis pour qu’ils ne souffrent pas encore plus 😢. (P. Piotr Chmielecki SCJ)

11.04.22 Dimanche des Rameaux à Perszotravensk

L’aide humanitaire a été reçue (presque entièrement) à Perszotravensk dans la région de Zhytomyr. “Presque tous”, car les carabiniers et les militaires de la défense territoriale ont demandé… de l’eau et du sucre.
Hier, le père Jan Podobiński et le père Andrzej Sobieraj ont célébré la liturgie solennelle du dimanche des Rameaux. Le père Andrzej a également fêté son anniversaire et comme cadeau de la part des gens, il a reçu : une prière 🙏, des bons vœux 🎉, des chocolats 🍫 et un hymne de l’Ukraine chanté à tue-tête. (misjesercanow.pl – zbieramto.pl)

7.04. 22 Irpien est en train d’être nettoyé.

Aujourd’hui, avec l’aide d’environ 300 volontaires et 20 unités techniques, nos services de sécurité ont nettoyé environ 20% des rues d’Irpien. Au début, les rues étaient bien rangées. Pour qu’ils puissent être conduits. Plus tard, les ruines des maisons seront enlevées.

6.04.22 La vie des réfugiés en Pologne

En raison de la situation de guerre toujours dynamique en Ukraine et du nombre de plus en plus élevé de réfugiés arrivant dans de nombreuses villes, notre congrégation de Koszyce Małe près de Tarnów a mis une partie de notre monastère à la disposition des réfugiés d’Ukraine. L’accueil des groupes de pèlerins a été suspendu afin de permettre de donner un accueil aux personnes dans le besoin. Actuellement, il y a près de 20 personnes, principalement des mères avec des enfants (le plus jeune a neuf mois). Il y a aussi un couple de personnes âgées à Has.

Les personnes qui viennent dans notre maison à Koszyce expriment toujours leur gratitude. La gratitude est d’autant plus grande qu’ils ne s’attendaient pas à une telle ouverture de cœur. “Depuis le début de leur séjour sous notre toit – comme le dit le directeur de la maison de retraite de Koszyce Małe, le père Dr Damian Płatek SCJ – les hôtes disent très souvent le mot – merci !”. Mais aussi la question – combien de temps pouvons-nous rester ici ?”. Ils sont très reconnaissants que nous leur ayons donné un foyer et ils sont très engagés : en tant que catholiques, ils sont présents à l’office du dimanche dans l’église paroissiale gérée par le Sacré-Cœur. Pendant le service, ils ont lu des textes en ukrainien.
Les dames ont pris l’initiative de cuisiner. Ils se sont répartis les quarts de travail entre eux. Ils ont nettoyé toute la maison et fait la lessive. Ils ont aidé dans le jardin à côté de la maison.
Grâce à l’initiative du groupe local de personnes âgées, les dames ont appris à fabriquer des palmes de Pâques. Les revenus des ventes servent à couvrir leurs besoins. Le seul gentleman qui vivait dans le monastère du Sacré-Cœur à Koszyce Małe a trouvé un emploi dans le secteur de la construction.

Les dames ont également commencé à chercher du travail dans leur profession. L’une travaille comme infirmière et l’autre comme esthéticienne. Ils ont également commencé à apprendre le polonais pour mieux communiquer. Les enfants, à leur tour, ont fréquenté les écoles locales pendant quelques jours.

Une Ukrainienne qui vit à Koszyce depuis de nombreuses années et qui aide les réfugiés à s’intégrer, à traduire et à s’enregistrer est d’une grande aide. Elle est très impliquée dans tous les fronts locaux, en particulier la traduction. C’est une grande aide pour les réfugiés de Koszyce.
Nous remercions Dieu pour toute la solidarité et la fraternité que nous vivons actuellement sur de nombreux fronts. (Père Damian Płatek SCJ)

05.04.22 Prière et bénédiction des enfants

À Pirwszotrawiensk, prière et bénédiction des enfants. Avec la libération de Kiev, nous nous sentons plus en sécurité. Il y a plus d’espoir pour les Ukrainiens, malgré les horribles scènes de crimes de guerre.

03.04. 22 Que s’est-il passé maintenant à Irpien ?

Depuis le drone, vous pouvez voir comment était la ville.
Elle est libre maintenant. Mais beaucoup de bâtiments ont été détruits.
Beaucoup veulent que cette guerre se termine.
Qu’il soit possible d’aider les pauvres.
De plus en plus de gens meurent de faim en Ukraine.
Ce pays est considéré comme le plus pauvre du monde.
Personne ne veut que l’Ukraine soit seule avec ces problèmes.

29.03.22 Irpin libre !

Le 33ème jour de résistance du peuple ukrainien touche à sa fin.
La situation sur les fronts s’est pratiquement stabilisée. Il semble que les soldats russes n’aient pas vraiment les moyens de reprendre des opérations offensives cruciales.
Pour la joie des habitants de l’Ukraine, Irpen – les portes de Kiev est à nouveau libre. Les gens ont de l’espoir.
Beaucoup parlent de la possibilité de rentrer chez eux, car la ville, qui était sur le chemin de Kiev, est à nouveau libre.
Mais les militaires mettent en garde. Ils disent que la guerre n’est pas encore terminée. Dans la ville, il est encore dangereux de rentrer.
Les gens prient pour la paix.
Ce que nous vous invitons à faire : prier pour la paix!

 

25.03.22 En conversation avec le Père Andrzej de Pierwszotrawieńsk

Comment se sentent les prêtres du Sacré-Cœur ?

Andrzej > En ce moment, la pire situation est celle du Père Tadeusz Wołos SCJ à Irpien près de Kiev. Pierwszotrawieńsk n’est pas bombardée. La situation est stable. Mais il y a de l’incertitude parce que la guerre continue. Il y a une incertitude quant au futur. Nous sommes avec le peuple en prière. Beaucoup de gens viennent à la messe, pour adorer. Nous prions pour la paix. Beaucoup vont se confesser. Nous cherchons également à aider les personnes dans le besoin.

Qu’est-ce qui est nécessaire ?

Principalement des vêtements, des chaussures, de la nourriture, des fournitures médicales, de la nourriture pour bébés, des produits d’hygiène (savons, shampoings, couches). Vous devez comprendre que les gens viennent parfois vers les étrangers les mains vides. Ils fuient la dureté de la guerre. Sans affaires à emporter, sans l’essentiel, sans hygiène personnelle.

Comment les choses sont-elles transportées ?

Parfois, nous avons pris des choses à la frontière. La dernière fois, les objets ont été transportés à Pliszczyn, près de Lublin. Nous sommes allés trois fois à Pliszczyn pour récupérer nos affaires. En ce moment, les transports sont très importants. Pour l’instant, nous avons surtout besoin de carburant et d’argent pour le carburant.

Où les choses seront-elles transportées ?

Ils sont transportés à Pierwszotrawiensk (région de Zytomir). Il s’agit d’une station intermédiaire. Décortiquons les choses ici. Nous vérifions ce que nous avons. Puis nous allons à Zytomyr et à Kiev. Aujourd’hui, nous avons également apporté de l’aide à Kharkiv. (Donc, tout d’abord, nous apportons une aide aux zones de guerre. Les volontaires nous aident dans ce domaine. Ici 15 personnes.

A qui s’adressent d’abord ces biens de secours ?

Ces choses à Pierwsyomaisk sont principalement pour les réfugiés. Pour les habitants de Kiev et Kharkiv. C’est-à-dire pour les personnes originaires des endroits les plus touchés par la guerre. Pour ceux qui se sont enfuis de chez eux et ont tout laissé derrière eux.
Lorsqu’une famille vient nous voir, nous lui remettons un paquet d’aide contenant tout ce dont elle a le plus besoin. Nourriture, vêtements, produits d’hygiène.

En outre, les personnes âgées et les personnes seules en ont particulièrement besoin. Même dans les régions où il n’y a pas de guerre. Même ici à Pierwsyotrawiensk, les personnes âgées et seules vivent sans pension. Il leur manque souvent les éléments de base.

24.03.22 Irpin : le Père Tadeusz Wolos reste et les Russes saccagent la ville.

Le Père Tadeusz Wolos continue à être dans notre paroisse à Irpen.
Les médias disent que les Russes sont bloqués près d’Irpen, pillant les maisons et les magasins.
P. Andrzej, comme vous pouvez le voir sur les photos, transporte de plus en plus d’aide à Pierszotraviensk, puis dans les zones de guerre. Vous pouvez voir que de plus en plus d’aide arrive en Ukraine.
Tout le monde prie pour la paix en Ukraine.

23.03.22 Les réfugiés ukrainiens accueillis en Pologne

La guerre en Ukraine dure depuis presque un mois. Chaque jour, le champ de bataille s’étend et de plus en plus de personnes fuient les bombardements. Malgré tout, la vie doit continuer, malgré les combats de l’autre côté de notre frontière orientale. Ici aussi – dans nos communautés du Sacré-Cœur où de nombreux réfugiés ont été aidés – la vie continue. Dans dix de nos monastères (deux maisons à Varsovie et deux à Cracovie, les H’user à Stadniki, Węglówka, Koszyce Małe, Glisne, Pliszczyn, Kluczbork) il y a actuellement plus de 117 personnes, dont 58 enfants. Selon le père Witold Januś SCJ – coordinateur des réfugiés de la province polonaise des prêtres du Sacré-Cœur, ce nombre augmente chaque jour.

Les familles ukrainiennes ont non seulement trouvé refuge dans les maisons du Sacré-Cœur, mais aussi – comme dans le cas de la paroisse de Bełchatów – 45 personnes sont accueillies par les familles de la paroisse. Certaines des personnes accueillies dans nos monastères travaillent depuis longtemps, des enfants ont trouvé des places dans des écoles maternelles, des crèches et des écoles. De jour en jour, quelques personnes ou des dizaines de personnes viennent dans les différents monastères. Certains d’entre eux ont l’intention de rester plus longtemps. Pour beaucoup, il s’agit d’un séjour temporaire sur le chemin d’autres lieux de traitement.

En plus de notre province polonaise, sept autres provinces SCJ d’autres pays nous ont rejoints. Les représentants des mouvements, des communautés et des laïcs participent également à un certain nombre d’activités d’aide aux personnes liées à nos communautés individuelles (dans chaque province – dans le pays et à l’étranger). Ils préparent les transports de nourriture, de médicaments et de produits de nettoyage. Les membres de certaines maisons religieuses ou les prêtres des Amis du Sacré-Cœur (paroissiens et bénévoles) apportent également leur aide en distribuant des repas et des colis, en aidant à la prise en charge des enfants et en organisant des activités éducatives et récréatives pour eux. Des cours de langues (principalement anglais et polonais) y sont organisés. Une aide juridique et psychologique est proposée dans plusieurs centres. Les Ukrainiens peuvent compter sur une aide pour obtenir les documents nécessaires afin d’accepter un emploi, de vivre de manière indépendante ou de recevoir des prestations en temps voulu.

21.03.22 P. Piotr Kuszman SCJ de Transnistrie

La paroisse de l’église catholique romaine “de la Sainte Trinité” offre un soutien aux réfugiés. Des denrées alimentaires et des articles d’hygiène ont été achetés pour les personnes dans le besoin, ainsi que des friandises pour les enfants.Les catholiques de Transnistrie continuent d’apporter leur aide aux citoyens ukrainiens.

19.03.22 Siergiej Babic: Merci beaucoup pour votre présence et vos prières.

Bonsoir à tous.
Je vous remercie pour vos prières, car c’est le moyen le plus important pour trouver la paix. Malheureusement, vous savez que ma patrie est attaquée de manière brutale. Nous sommes exterminés par les Russes pour une seule raison, parce que nous sommes Ukrainiens et que l’Ukraine existe. Mon histoire est la même que celle de beaucoup d’autres. J’ai quitté la ville d’Irpin, au nord-ouest de Kiev, pour aider la Croix-Rouge ukrainienne, car je suis également étudiant en médecine. Là, à Irpen, se trouve notre paroisse, où vivaient quelques étudiants. Jour après jour, ces pauvres gens souffrent terriblement sous les bombes. Il n’y a pas d’eau, mais il y a la source de l’eau de la vie. Il n’y a pas d’électricité, mais il y a la puissante énergie de la liberté et de la solidarité. Il n’y a pas de chauffage, mais il y a le feu de l’espoir. Et il n’est pas normal que des jeunes gens doivent mourir pour une guerre absurde. Nous devons voyager pour rester en vie. Et tu pourrais venir ici pour voir à quel point ma patrie est fantastique. Je pourrais devenir ami avec toi, c’est comme ça.
Pour terminer mon histoire, je voudrais lire les mots du livre du prophète Jérémie : Heureux l’homme qui se confie au Seigneur.
et le Seigneur est sa confiance.
Il est comme un arbre planté au bord de l’eau,
Il tend ses racines vers le courant ;
Il n’a pas peur quand la chaleur arrive,
Ses feuilles restent vertes ;
dans l’année de la sécheresse, il ne s’afflige pas,
il ne cesse pas de produire ses fruits.
Merci beaucoup pour votre présence et vos prières.
Nous sommes forts et nous sommes proches.

Ciaou.

18.03.22 – Aide humanitaire depuis la frontière polono-ukrainienne

Les Dehoniens de Pierszotrawieńsk ont organisé un transport d’aide humanitaire depuis la frontière polono-ukrainienne.
L’aide humanitaire, qui comprend de la nourriture et des produits médicaux, des couvertures, des sacs de couchage et des vêtements, sera transférée dans les endroits les plus touchés par la guerre, à savoir dans les environs de Kiev, Irpień, Zytomiez et Nowograd Wolynski.

17.03.22 P.  Slawomir Czulak SCJ  pour l´Ukraine

Le curé de la paroisse de Millstätter, Slawomir Czulak SCJ a suscité une vague de volonté pour l’aide à l’Ukraine en lançant un appel aux dons. Ce prêtre dehonien de 52 ans livre régulièrement du matériel de secours en Pologne et en Ukraine.
Les images de l’Ukraine nous ont laissé stupéfait. Beaucoup de gens ne veulent pas rester sans rien faire et organisent diverses actions de secours pour ceux qui tiennent bon dans les villes bombardées d’Ukraine et pour ceux qui fuient.
“Le presbytère de Millstatt est rempli de matériel de secours ! Aujourd’hui, le troisième grand camion se rend en Pologne, où un grand nombre de réfugiés cherchent une protection”, déclare Slawomir Czulak, qui, comme indiqué, a déclenché une vague de volonté d’aide avec un appel aux dons sur Facebook. “Toute la ville d’Oberkärnten nous apporte les dons à Millstatt”, explique le pasteur, qui se rend dans son pays d’origine presque tous les deux jours pour aider.
Son dernier message sur Facebook appelle également à l’aide :
“UPDATE : Demain à 11 heures, un autre grand transporteur viendra à Millstatt pour apporter les dons en Pologne. Tous ceux qui ont le temps et l’envie d’aider au chargement sont les bienvenus ! MERCI !” ( https://www.facebook.com/profile.php?id=100009901117437)

16.03.22 P. Andrzej Sobierai (Ukraine)

Bonjour à tous !
Je m’appelle Père Andreas.
Je suis Prêtre du Sacré-Cœur de Jésus et je voudrais dire quelques mots.
Avant tout, j’aimerais m’excuser pour mon allemand pas très correct, étant donné que je ne l’avais plus appris ça fait 30 ans. Mais maintenant, je vais m’efforcer à expliquer un peu la situation chez nous en Ukraine.
Nous sommes dans la communauté paroissiale des prêtres du Sacré-Cœur de Pierwszotrawiensk. Nous œuvrons pour les pauvres. Nous distribuons des dons en Ukraine, où il y a de nombreuses personnes souffrantes et en détresse.
Ici, nous sommes un peu mieux que dans le reste du pays.
Nous avons ici du chauffage, de la nourriture et tout ce dont nous avons besoin pour vivre normalement.
Nous nous occupons ici de l’aide humanitaire. Nous sommes aidés par les transports humanitaires de Pologne.
(De Laban – c’est une ville, de Krosno Olszanskie – à l’ouest de la Pologne).
Nous avons reçu une aide d’Augsbourg en Allemagne, notamment du père Robert Gran et une autre aide de l’Autriche, par le père Vögel. Le Père Gregor de la paroisse de Harzkirchen nous a également aidé. Nous tenons à remercier chaleureusement pour les différentes aides reçues, car elles ne restent pas chez nous, nous les envoyons là où il y a un besoin urgent d’aide.
Les bénévoles de la paroisse et d’autres personnes nous aident aussi.
Merci pour cette interview. Nous vous souhaitons bonne chance et vous remercions pour les efforts que toute l’Europe occidentale fait et qui ont pour objectif la fin de cette terrible guerre.

15.03.22  PALMES DE PÂQUES

Toute la Pologne accueille des réfugiés. Les gens ici sont impliqués dans différents aspects. Il n’y a qu’un seul souhait, que les réfugiés oublient la guerre. Que vous vous sentiez chez vous ici. Qu’il y ait un contact avec eux.
Des activités très intéressantes sont menées dans l’un de nos monastères.
À Koszice Małe, notre monastère du Sacré-Cœur a accueilli un groupe de réfugiés de guerre venus d’Ukraine. A partir de demain, les dames du club des aînés vous apprendront à faire des PALMES DE PÂQUES avec du papier de soie BLEU ET JAUNE. Il s’agit de dons en faveur de l’aide apportée à l’Ukraine par les pompiers du corps des pompiers volontaires. Ils sont disponibles pendant le Carême après les messes dominicales. Il s’agira d’une aide pour les réfugiés eux-mêmes, pour les enfants et les adultes. Ils peuvent se sentir coupables parce qu’ils sont déjà en sécurité et que leurs proches sont laissés derrière eux en Ukraine. Étant loin de leurs maris et pères, de leurs fils aînés et de leurs frères, ils peuvent les aider de cette manière. Cela crée une communauté, également avec la communauté locale, car ils fabriqueront ces palmes ensemble.

13.03.22 Messe accompagnée d’une prière pour la paix à Pierszotrawieńsk.

Dimanche !
L’église était pleine de monde. Au début, l’hymne a été chanté : “Dieu saint, Dieu puissant, saint et immortel, aie pitié de nous…”.
De l’air, de la faim, du feu et de la guerre, délivre-nous, Seigneur !
De la mort soudaine et inattendue Sauve-nous, Seigneur !
Nous, pécheurs, t’implorons, ô Dieu, écoute-nous, ô Seigneur !”
Les personnes présentes à cette messe étaient allongées sur le sol avec leur croix devant l’autel.
En toute humilité devant Dieu, le peuple a demandé la paix.
L’aide a été distribuée à ceux qui en avaient le plus besoin. Elle était donnée aux familles d’immigrés et aux personnes âgées.
La vie des gens se dégrade. Ils n’ont pas reçu leur pension ce mois-ci. Ils sont à court de médicaments et de produits. Les petites villes d’Ukraine sont tout simplement oubliées.
Un transport est nécessaire. Nous avons besoin de transports pour acheminer en Ukraine l’aide qui se trouve déjà en Pologne.
De violents combats se poursuivent à Irpin.
Des corps gisent dans les rues.
Ce dimanche, des familles entières sont enterrées à côté des clôtures, près du parking.


12.03.22 “ous avons apporté de l’aide humanitaire provenant de Pologne”

Le curé de la paroisse est le Père Jan Podobiński SCJ.
Il a réussi à collecter de l’aide humanitaire en Pologne et à organiser la livraison de cette aide à la frontière depuis l’Ukraine.
Fr Andrzej (dans le film): “Nous avons apporté de l’aide humanitaire provenant de Pologne mais nous avons aussi aidé d’autres personnes.
Il y avait de l’espace libre dans le bus. Et nous avons apporté de l’aide de Lviv à Zytomer.”


11.03.22 La guerre en Ukraine continue et l’accueil des réfugiés à Cracovie

Malgré leur grand nombre, les soldats russes n’avancent pas.
Ces derniers temps, ils ne se sont concentrés que sur le bombardement de plus en plus de villes.

Pendant ce temps, il y a des réfugiés dans d’autres pays.
Surtout en Pologne, où nos confrères travaillent.
Ici, tout le monde s’est précipité pour aider.

C’est ce que l’on peut constater, par exemple, dans le récit du père Grzegorz Gąkiewicz SCJ de Cracovie. Le père Grzegorz y exprime ses remerciements pour cette aide.

10.03.22 – P. Andrzej Olejnik. “je vous demande de prier ensemble”

Chers frères et sœurs.
Comme vous le savez, je ne suis pas actuellement à Irpin, mais dans la région de Zytomyr avec nos prêtres. Je voudrais cependant me joindre à vous dans la prière. Je voudrais que nous priions le Christ ensemble.
Nous lisons dans les Saintes Écritures :
“Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux” (Mt 18,20).

C’est pourquoi je vous demande de prier ensemble maintenant.
Je prie pour ma propre intention.
Je prie pour la paix en Ukraine. Car nous gagnerions cette guerre le plus vite possible.
Je prie pour notre communauté. Pour tous ceux qui ont souffert et qui souffrent aujourd’hui. Je prie pour chacun d’entre vous qui se trouve dans différentes parties de l’Ukraine ou à l’étranger, afin que Dieu vous bénisse.
Andrzej Olejnik


09.03.222 – P. Andrzej Olejnik, P. Tadeusz et Sergei

(misjesercanow.pl – zbieramto.pl) Nous avons écrit que le P. Andrzej Olejnik SCJ a quitté Irpień, près de Kiev, deux jours avant. La ville est en permanence le théâtre de violents combats. Le père Andrzej a réussi à rejoindre les prêtres du Sacré-Cœur à Perszotraweńsk (à environ 60 km de Żytomierz), où il a donné hier soir une catéchèse pour les jeunes locaux 😍. Il était assisté par Sergei – un étudiant et résident du foyer d’étudiants d’Irpien. Il est étudiant en 5e année de médecine. C’est pourquoi il dispense également des cours de premiers secours aux habitants de la région.
***Tadeusz s’est entretenu par téléphone avec l’évêque du diocèse de Kiev-Zytomyr. Merci beaucoup pour tes prières (courrier)


07.03.22 – P. Andrzej est vivant !

(misjesercanow.pl – zbieramto.pl) Nous sommes sans nouvelles du père Andrzej depuis deux jours. Les Dehoniens polonais écrivent : “P. Andrzej est vivant ! C’est la meilleure nouvelle que nous puissions partager avec vous en ce moment. Comme plus de la moitié des habitants d’Irpin, il a été évacué vers Kiev.
Irpian, où les combats ont été intenses, a été presque entièrement détruit. Pas d’eau, pas d’électricité, pas de chauffage. Après l’explosion du pont, personne ne pouvait se déplacer en voiture, alors les gens ont laissé leurs voitures et ont marché avec des enfants, des animaux, des valises, des poussettes. Bien que les bombes tombent également sur Kiev, les civils n’ont d’autre choix que d’y chercher un abri temporaire. La route vers l’ouest est coupée. (https://www.facebook.com/zbieramto/)


05.03.22  – Puissions-nous trouver la capacité de pardonner à tous ceux qui nous font du mal !

“Espère dans le Seigneur et il te protégera”.

Chers frères et sœurs,
Nous avons commencé la saison du Carême.
Dieu nous appelle à la conversion.
Puissions-nous trouver la capacité de pardonner à tous ceux qui nous font du mal !
Car Dieu dit : celui qui est miséricordieux fera miséricorde.
Aujourd’hui, je prie pour les intentions de la messe, mais aussi pour la paix en Ukraine.
Que Dieu nous donne la victoire dans ce moment difficile.
Je prie pour tous ceux qui sont morts ce soir et pour ceux qui sont tombés. J’ai aussi dans mon cœur tous les paroissiens et les habitants de notre ville d’Irpen.
Pour l’Ukraine et pour tous ceux qui ont besoin de nos prières. Parce que peut-être quelqu’un en a besoin en ce moment même, mais ne peut pas nous joindre avec une demande. Nous prions également pour ceux qui souffrent.


4.03.22 – C’est comme ça toute la journée aujourd’hui.

Dzisiaj cały dzień taka stuacja. Strzelają bardzo blisko w miejscowości Bucza. Cały dzień jest tam starcie. Strały ze zbroi. Strzały z artylerii. Widać jak cały choryzony jest zadymiony. Coś się pali bardzo mocno.

C’est comme ça toute la journée aujourd’hui. Des explosions sont entendues dans le village de Buca. Il y a des combats toute la journée. Des tirs. Des tirs d’artillerie. Vous pouvez voir comment tout l’horizon est enfumé. Quelque chose brûle.


03.03.22 Veuillez prier pour nous

VCJ !
Bonjour, chers frères et sœurs et personnes de bonne volonté, qui m’écoutez et regardez cette courte vidéo.
Je suis dans la paroisse de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.
Je suis dans la paroisse, et comme vous le savez, il y a une grave guerre en Ukraine.
Nous ne pouvons pas vivre normalement maintenant, car au lieu du réveil, nous entendons des explosions le matin. Peut-être que même maintenant vous pouvez les entendre.
Que pouvons-nous dire ?
Veuillez prier pour nous, afin que cette guerre prenne fin le plus rapidement possible. Peut-être que la paix viendra dans notre pays, afin que les gens ne souffrent plus. En ce moment, nous vivons une grande tragédie en Ukraine.
Et que cette tragédie, cette horreur prenne fin le plus vite possible !


2.03.22 We try to help these people by celebrating Mass

I am Fr. Andrzej Olejnik SCJ. I am in Irpeni, which is now the epicenter of the fight. we are on the front line. The situation is very tough. There were alarms all the day today. The night is ahead of us. There will be bombing from 2:00 to 4:00 am night and from 5:00 pm to 8:00 am we have an emergency. The light cannot be turned on during this time.
On Ash Wednesday. In the afternoon, we celebrated Mass. Only 10 people attended.
We try to help these people by celebrating Mass. We help them mentally, morally and spiritually.
People are looking for the support because they live in constant fear.

Previously, we ran the project: student dormitory. It costed us 100/200 Euro a month.
Students left our center. One of the students helps in the maternity hospital in Kiev because he is a medical student.

Despite the difficult situation, the first charity aid came from Kiev. Even the municipal service came to repair installations on one of the streets in the afternoon.


2.03.22 – Morning

“In the morning from 7 hours we started flying planes and there were shots I don’t know who was shaking very loudly the house, I heard shots of our Artillery, we have an air alarm and we have to hide in a safe place, we sit on the floor of the house, we’re sitting, I wanted to hold a mass at 12 online, but postponed it to 14, maybe it will subside.”


1.03.22

Today I started the day with prayer. At 9.00 I went shopping to buy bread and the products. Two hours had to wait in line. First humanitarian aid is already reaching the city.
The road is completely destroyed. As if a storm had passed.
After returning home, the Online Diocesan-conference began. Kiev is in area the largest Catholic diocese in Europe. The situations of the priests are very different and dynamic. However, many are looking for help. The priests are helping each other.
At 2 pm, Fr. Andrew celebrates Mass on line. In the Holy Mass, 10/15 people participate. Not everyone has an internet connection.

In the afternoon, the priests will call the parishioners. They ask about health and needs. The contact of the shepherds with people for the dehonians is very important.
This is how it looks today in Ukraine.
#warukraine

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

Lisez la Politique de confidentialité et veuillez nous écrire à :