13 juillet 2021
13 juil. 2021

L’engagement social des Dehoniens en Equateur

L’engagement social des Dehoniens en Equateur
Les SCJ de l'Équateur ont promu de nombreux projets sociaux. La pandémie n'a pas arrêté leur travail, bien que ce fut avec beaucoup plus de difficultés.
email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Centre d’accueil de jour pour personnes âgées “Sacré-Cœur de Jésus”

Origine historique

Sous les auspices de la paroisse Santa María de la Argelia (alors appelée “San Antonio María Claret”) de l’archidiocèse de Quito, le projet “Centre de jour Sacré-Cœur pour personnes âgées” est né à l’aube du XXIe siècle (26 décembre 2001), une initiative qui appartient à la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus.  La construction des espaces où le projet est développé, ainsi que les frais de gestion et la direction de ce projet dépendent de la communauté SCJ de Quito I.

Objectifs

Le Centre de jour pour aînés « Sacré-Cœur » vise à offrir un service progressif et qualifié aux personnes âgées dans leurs divers besoins : primaires, affectifs, culturels et spirituels.  Entant qu’initiative à but non lucratif, il vise à créer une conscience solidaire qui devient un réseau de participation effective à l’attention et aux soins des personnes âgées.  C’est un projet, un foyer d’aide et d’accompagnement pour les personnes âgées.

Les objectifs sur lesquels nous nous proposons de travailler en tant que communauté religieuse sont les suivants :

–        Favoriser, à travers un programme d’activités, une ambiance familiale, des rencontres fraternelles et d’action.

–        Promouvoir le développement intégral des personnes âgées, la créativité et l’estime de soi, à travers des processus participatifs.

–        Intégrer les personnes âgées en tant que membre actif de la communauté et de nos quartiers, en fonction de leurs droits et devoirs.

Structure

  1. Le centre de jour pour personnes âgées “Sacré-Cœur” dispose des installations suivantes : cuisine, salle à manger, salle polyvalente, gymnase, salle de réadaptation physique et ses propres services.
  2. Ils bénéficient de cette initiative :
  • Les personnes qui, ayant atteint l’âge de 65 ans, s’avèrent avoir une situation économique difficile, ou une carence d’attention familiale ou sont abandonnées.
  • Il y a un processus de sélection selon une échelle estimée pour l’utilisation des services fournis par le Centre.
  • Des relations s’établissent entre le centre et la famille de la personne âgée.  Le contact avec les familles des personnes âgées sert à soutenir le centre dans ses initiatives, à les sensibiliser à une réponse efficace aux besoins de nos aînés.
  • La salle à manger, les services sanitaires et culturels dispensés dans le centre sont programmés au préalable, en fonction des moyens disponibles.
  • Les bénéficiaires de ce projet sont considérés comme une partie active du projet.  Ils s’engagent à faire preuve d’un esprit de collaboration, selon leurs possibilités, dans les initiatives culturelles, récréatives et religieuses qui sont programmées au cours de l’année.
  • Nous avons la possibilité de développer des bénévoles, en recherchant toujours lek bien des utilisateurs et non les bénéfices personnels de ceux qui souhaitent réaliser cette option généreuse.

Statut actuel

Au mois de mai 2020, en raison de l’épidémie de la Covid 19, la communauté religieuse, avec une grande tristesse, a été obligée de cesser l’activité du Centre de jour “Sacré-Cœur” pour les personnes âgées.  Il nous tient à cœur de pouvoir reprendre des activités du centre lorsque les circonstances sociales et sanitaires le permettront.

Paniers de solidarité

Le Centre des Seniors recevant des dons alimentaires, afin de ne pas les perdre, nous en avons profité pour préparer des paniers solidaires pour les familles touchées par la pandémie.  Cent vingt familles sont actuellement inscrites.  Le samedi ou le vendredi, les paniers sont distribués aux familles préalablement appelées par téléphone pour éviter les attroupements au moment de la distribution.  Chaque famille laisse une contribution de deux dollars pour soutenir cette activité.

“Talita Kum” Salle de classe pour l’éducation intégrale

Origine historique

À la suite du travail pastoral dans les zones urbaines et rurales de la paroisse Sacré-Cœur de Jésus à Bahía de Caráquez, un grand tabou social a été découvert concernant les personnes souffrant d’un handicap ou d’une maladie mentale (certaines de ces personnes étaient traitées comme  animaux, attachés à une corde et sans aucun type de contact social).  Après une première expérience de recensement de ces personnes et l’initiative de visiter et d’accompagner ces familles afin que ces personnes puissent être traitées avec dignité, la salle de classe « Talita Kum » a été créée en 2008 avec la volonté et le défi de réintégrer ses usagers dans la vie académique et professionnelle normale.

Cible

Donner une attention de qualité et chaleureuse aux enfants, adolescents, jeunes et adultes handicapés dans les paroisses de Bahía et Leónidas Plaza dans le canton de Sucre avec les éducateurs de la classe d’éducation intégrale. “TALITA KUM”, nous permettant de réaliser une  formation auprès des personnes handicapées et de leurs familles par la percussion, le chant, les valeurs de l’Évangile et de la musique, ainsi que des thérapies de stimulation et d’apprentissage, qui aideront ces personnes à avoir une meilleure qualité de vie et les conduiront vers leur intégration et leur inclusion  dans le système éducatif ou dans la vie professionnelle.

Structure

Une salle de classe a été construite sur le terrain de la communauté religieuse de Bahía de Caráquez, qui, avec les jardins, les installations sanitaires et le terrain de sport, offre un espace sûr pour les soins et la croissance des utilisateurs de la classe.

Un bus de 17 places est également disponible pour assurer le transport du domicile à la salle de classe et retour à la maison, accompagné d’un chauffeur spécialisé et d’enseignants.

Au cours de la journée académique, les utilisateurs évoluent dans les différents domaines du développement humain intégral : soins du corps, éducation physique, programme académique, valeurs évangéliques, musicothérapie et travaux ménagers.  De cette façon, de nombreux utilisateurs deviennent fonctionnels au quotidien, tant dans leurs soins que dans le processus académique.  Toute cette activité est réalisée dans le cadre de 2 160 heures d’enseignement par an.  La présence de bénévoles qui ont contribué en temps et chaleur au processus éducatif est également encouragée et favorisée.

Cantine sociale “P. Dehon”

Origine historique

Peu de temps après la refondation de la présence dehonienne en Équateur, le besoin d’une institution pour renforcer les enfants et les jeunes étudiants a été perçu en raison de l’instabilité familiale, des taux élevés de migration, des maladies dérivées du manque d’hygiène, de l’augmentation de la vente et de la consommation de  drogues, faible niveau d’éducation, travail des enfants, échec scolaire, manque d’options récréatives… Le point d’incision dans ce processus était d’offrir un espace où suivre une alimentation équilibrée et un lieu idéal pour le renforcement scolaire et pour des loisirs créatifs et constructifs.

Ainsi, le 30 juin 2000, la soupe populaire « P. Dehon » est née en collaboration avec l’INNFA (Institut National de l’Enfance et de la Famille) et notre Congrégation, le volontariat “Service et Solidarité” et le Club Kiwanis (aide sociale).

La salle à manger est rapidement devenue une entité de grand prestige tant pour les usagers que pour toute la municipalité, car elle offre un espace sécuritaire où les enfants et les jeunes peuvent développer leurs activités récréatives, scolaires et évangélisatrices, en plus de recevoir une nourriture de qualité.

Cible

Offrir aux enfants les plus pauvres de notre communauté une alimentation équilibrée qui permet le développement optimal de leurs capacités physiques, intellectuelles, psychologiques et spirituelles. Favoriser et renforcer la formation des enfants par l’accompagnement et le renforcement scolaire.

Permettre aux enfants d’avoir accès à du matériel informatique pour le développement de leur travail scolaire.

Offrir un service à la communauté pour la formation de ses habitants, à travers des ateliers de formation professionnelle, académique et aux valeurs.

Travailler avec les parents des usagers pour une meilleure structure familiale.

Structure

Le complexe de la soupe populaire “P. Dehon” est composé du bâtiment de la cantine lui-même ainsi que des installations sanitaires, d’un espace de loisirs, de quelques pièces appartenant à un ancien centre médical et de la maison du gardien.

Sa configuration offre un espace sécuritaire pour les activités avec les enfants et les jeunes et permet d’organiser des ateliers dans les salles utilisées par le centre médical.

Ceux-ci sont actuellement occupés par une équipe de travailleurs sociaux de la municipalité qui réalisent un programme de loisirs sains pour les enfants afin de prévenir la toxicomanie et l’alcoolisme dans les secteurs les plus défavorisés de la ville.

L’équipe d’ouvriers de la salle à manger s’efforce chaque jour de préparer un menu de qualité et une alimentation équilibrée pour le bon développement des enfants et des jeunes qui participent au projet.  Par leur présence et leur exemple, ils sont un témoignage vivant des valeurs familiales que nous voulons transmettre.

La communauté religieuse est présente dans le fonctionnement de l’ouvrage, tant dans l’organisation et le développement de l’ouvrage que dans les moments récréatifs, célébrant les anniversaires des usagers, apportant une touche festive aux lauréats.

Statut actuel

Ce travail a pris de l’ampleur et a rendu un service fondamental à la population en temps de pandémie.  Obligés de reconvertir notre processus quotidien, nous proposons chaque jour plus de 200 dejeûners.  Ce processus de changement a affecté la méthodologie (collecte de la nourriture dans les installations de la salle à manger par un membre adulte non vulnérable de la famille pour une consommation ultérieure à la maison) et les utilisateurs (de 70 à 200, avec l’addition des membres de la famille et accueil de certaines personnes âgées, personnes sans possibilité d’obtenir ou de transformer leur nourriture).

Municipalité dernières semaines, nous avons étudié la possibilité d’un accord entre la municipalité, notre Congrégation et le mouvement international “Foi et Joie” pour la consolidation d’un atelier de couture dans les installations de la salle à manger.  Cela créerait un espace de formation et d’entrepreneuriat pour les femmes à faible revenu.

Enfance 2000 : un enfant un parrain.

Origine historique

Dans les premières années de la mission dehonienne à Quito, on s’aperçut que de nombreux enfants abandonnaient l’école en raison du manque de ressources économiques à la maison.  Cela a conduit à un discernement communautaire et avec le procureur de la mission de l’époque, une liste de bénéficiaires a été établie et des parrains ont été recherchés.  Pour débuter ce projet avec le tournant du siècle et le Jubilé de l’an 2000, le nom « Enfance 2000 : un enfant, un parrain » a été choisi.

Très vite, ce projet a été étendu à la communauté de Bahía de Caráquez, étant le seul travail social qui fonctionne dans les deux présences.

Objectifs

–        Faciliter l’attention aux besoins et droits fondamentaux des enfants : éducation, alimentation, santé et vêtements.

–        Accompagner les familles des enfants, en particulier les familles monoparentales, pour prendre soin de leurs enfants et assurer un traitement approprié des enfants.

–        Générer des espaces et des alternatives pour la promotion des mères.

–        Encourager la solidarité entre les familles des enfants et dans notre environnement.

Structure

Le projet est sous la responsabilité directe du Supérieur du District de l’Équateur, qui nomme un délégué dans chaque communauté où le projet est réalisé.  Ils sont entourés d’une équipe de coordinateurs qui assurent un accompagnement proche de chaque utilisateur.

Ils sont chargés de la recherche et de l’étude de chaque cas.

Conditions requises pour rejoindre le projet

–        Âge des enfants : de 4 ans à 16 ans à la fin du projet.

–        Situation familiale : Être catholique et permettre un entretien social et une visite opportune à domicile.

Une fois à l’intérieur du projet, chaque famille reçoit un chèque mensuel d’une valeur de 25 $ US qui peut être dépensé pour les articles mentionnés ci-dessus.  Pour éviter de gaspiller ce fonds, les familles n’ont pas un accès direct à l’argent, mais peuvent acheter les articles dans un large éventail de magasins dans la région où elles résident, favorisant ainsi l’économie des petites entreprises.

Par contre, il y a un travail en Espagne pour trouver des parrains et marraines qui collaborent financièrement avec le soutien des enfants.  Ces parrains et marraines reçoivent une correspondance annuelle de leurs filleuls.

Certaines écoles de la Province espagnole collaborent également étroitement au projet, développant ainsi la solidarité et la conscience missionnaire des enfants et des jeunes qui bénéficient d’une éducation stable et de qualité.

Statut actuel

À l’heure actuelle, le projet continue de fonctionner normalement, à l’exception du manque de réunions en présentiel.  Il y a un total de 196 utilisateurs à Bahia et 192 à Quito.

Les subventions continuent d’arriver à temps et nous avons pu agrandir les locaux pour réduire les déplacements dans la ville.

Fondation Orbayu

Origine historique

À la suite de l’expérience de certains volontaires qui ont effectué l’expérience de mission dans nos communautés en Équateur, ils ont perçu le potentiel des entreprises locales et l’amélioration de la qualité de vie des bénéficiaires.

Ainsi est née en 2009 la fondation « Orbayu » en collaboration entre la Congrégation, l’ESIC et la compagnie d’assurance « Santa Lucia » pour la gestion des microcrédits aux petits entrepreneurs.

Objectifs

Octroi de microcrédits à 0% d’intérêt aux petits entrepreneurs des pays sous-développés. Le remboursement des prêts servira à mettre en œuvre des projets de développement social communautaire.

Structure

Orbayu est une fondation à but non lucratif qui tire son capital des fonds destinés à l’aide sociale des entités qui la composent.

A partir des pays où la fondation est présente, une étude est faite des cas présentés par les différents managers.

Une fois le crédit accordé, qui variera en fonction de la durée et de la fidélité de remboursement par les gagnants, ils disposeront d’un délai d’un an pour mettre en œuvre les améliorations et rembourser l’argent.

Sur chaque site de crédit, il y a un religieux SCJ et un ouvrier qui assure le suivi des dossiers.

Statut actuel

Le projet fonctionne activement à Bahía de Caráquez, sous les auspices de la communauté religieuse, où la plupart des prêts sont accordés aux agriculteurs de la région.

A Quito, le projet a cessé de fonctionner et est en cours de restructuration.

Article disponible en:

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

Je consens au traitement de mes données personnelles