12 novembre 2020
12 nov. 2020

Apprendre aux aigles à voler comme des aigles

Le district indien a envoyé trois Dehoniens dans un lieu de mission connu sous le nom d'Odisha, un état de l'Inde orientale sur la baie du Bengale connu pour sa culture tribale et sa tradition hindoue ancienne. Manish, l'un des trois pionniers de la mission, explique son expérience de la mission et la vie de la population à Odisha.

par  Manish, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Je suis sûr que beaucoup d’entre vous ont dû epprendre l’histoire de l’aigle qui a été élevé parmi les poulets. Un grand fermier a trouvé l’œuf d’un aigle quelque part dans la forêt, Dieu seul sait comment il est arrivé là ; il a placé l’œuf sous sa propre poule qui était assise sur ses propres œufs. Heureusement, l’aiglon a réussi à sortir de l’œuf grâce aux autres œufs de la mère poule qui ont éclos en poussins. L’aiglon semblait plus grand que les poussins et son plumage était différent, mais la mère poule l’a quand même élevé. L’aiglon se mêlait aux poussins, mangeait de la nourriture pour poulets, se blottissait contre eux sous les ailes de la mère poule pour se protéger. Il faisait tout comme un poulet et devenait plus un poulet qu’un aigle, mais physiquement, il restait un aigle. Il s’est rapidement développé et est devenu très différent de la population de poulets. En tant qu’aigle, il était censé planer haut et voler dans le ciel, mais il avait totalement une mentalité de poulet. Il mangeait, jouait et dormait avec les poulets, malgré le fait qu’il était un aigle. Biologiquement un aigle, mais socialement et mentalement un poulet, un imbécile si je puis dire, car il n’était pas à la hauteur de son potentiel. Un jour, un grand aigle vole et regarde en bas et voit l’aigle parmi les poulets. Il s’approche du sol et lui dit : “Qu’est-ce que tu as ? Pourquoi erres-tu avec les poulets ? Tu es un aigle”. Le jeune aigle lui répond : “Je ne sais pas, je n’ai jamais réalisé mes capacités”. L’aigle adulte l’attire alors dans le monde des aigles et lui apprend à déployer ses ailes et à voler haut.

La tâche du missionnaire est de rappeler aux gens qui ils sont en Jésus-Christ ; ils sont en fait les enfants de Dieu. Ils sont en fait destinés à s’élever très haut. Leur problème est qu´ils avaient passé toute leur vie comme des poulets et qu’ils ne visaient pas haut. Jésus dit : “Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance”. Saint Augustin dit : “Dieu s’est fait homme pour que nous devenions dieu”. Je pense que Saint Augustin parlait de l’état de vie supérieur dont nous sommes bénis par l’incarnation, la mort et la résurrection de Jésus Christ, que nous sommes les fils et les filles de Dieu le père, que nous sommes bénis de toutes les bénédictions spirituelles dans les lieux célestes (Éphésiens 1:3). Notre expérience dans les pièces de théâtre missionnaires est contraire, en ce sens que des milliers de personnes sont privées d’une vie remplie d’abondance. Ils connaissent la rareté et la pauvreté, ils ne sont pas traités comme des fils et des filles de Dieu et ils ne se sentent pas non plus. En tant qu’aigle, ils sont censés planer haut et voler dans le ciel dans toutes les sphères de la vie. Ils ont totalement cette mentalité de poule mouillée.

Le père Michael Benedict, le père Bhaskar et moi-même (trois pionniers) avons eu le privilège d’être à Bisaguda (paroisse de Tentullikhunti, Odisha) pour notre expérience de la mission. Les gens ont avec eux un minimum de choses, ils ne vont pas à l’hôpital s’ils tombent malades parce qu’ils croient en la magie noire, et les parents ne favorisent pas l’éducation des enfants car ils pensent que c’est un gaspillage d’argent. En conséquence, de nombreux jeunes garçons et filles sont abandonnés. De nombreux jeunes sont également dépendants de la poudre de drogue, du tabac et de l’alcool. Ils errent sans vision ni but, bien qu’ils soient catholiques, mais ils ne connaissent pas la foi catholique car il n’y a pas de formation à la foi catholique.

Notre devoir en tant que missionnaires et religieux est de jouer le rôle de l’aigle adulte qui remarque le jeune aigle au milieu du poulet qui lui rappelle sa véritable identité, l’aide à déployer ses ailes et à s’envoler haut. Nous devons enseigner aux gens qui ils sont en Jésus-Christ qu’ils sont les fils et les filles de Dieu. Nous devons les aider à sortir de leur monde de poulets par la formation à la foi, les compétences sociales et l’aide à l’éducation, ils doivent changer leur mentalité de poulets afin de rêver haut. Nous devons apporter l’amour, l’humanité et la foi chrétienne partout où nous allons et à tous ceux que nous rencontrons et ne pas nous concentrer uniquement sur le prosélytisme.

À Bisaguda, nous n’avons pas fait de grandes choses, nos pères n’avaient pas le droit d’administrer de sacrements. Si nous nous concentrons sur les performances et les actions, nous serons malheureux. Nous rencontrons certains lieux de mission où nous sentons que nos mains et nos jambes sont littéralement liées car nous ne pouvons pas mener à bien nos travaux pastoraux en raison des restrictions, des règles et des règlements du lieu où nous travaillons. Mais si vous savez comment être avec les gens même si vous ne faites rien, cela suffit pour planter la graine qui peut se multiplier par cent en temps voulu. Nous avons joué au cricket avec eux, nous sommes allés à la pêche, nous sommes allés en montagne pour cueillir des fruits et nous leur avons donné des cours pendant notre temps libre. Je ne savais pas que nous gagnions leur cœur, que nous plantions des graines. Tout le village était dans un état de tristesse, de larmes. Les hommes, les femmes et les enfants pleuraient de la même façon. Tant d’amour et d’affection jaillissaient d’eux pour nous, ils nous inondaient de cadeaux. Ce n’est pas à cause de ce que nous avons fait pour eux, mais notre simple présence et notre disponibilité les ont touchés, notre simple façon de vivre parmi eux leur a donné le sentiment d’être un parmi eux. Si vous pensez que la mission consiste à faire de grandes choses, alors nous devons nous souvenir du dicton de Sainte Mère Thérèse : “Faites des choses simples avec beaucoup d’amour”.

Une nouvelle équipe a été formée pour aller à Umerkote après une année d’expérience missionnaire en Bisaguda. Sajith et moi-même sommes venus à Umerkote le 1er septembre 2020. Nous avons deux familles chrétiennes catholiques qui vivent à Umerkote. Cependant, elles sont originaires de Kandhamal. Nous pourrions être déçus si nous sommes si nombreux. Nous devons servir avec joie tous ceux que Dieu nous offre, car Jésus lui-même assure : “Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là. (Matthieu 18:20). Notre tâche principale était de trouver les catholiques qui ont quitté la foi catholique et ont rejoint d’autres confessions. Jésus a dit : “Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu” (Luc 19:10). Nous avons visité leurs maisons et les avons rappelés à la foi catholique, la plupart d’entre eux étant prêts à revenir à la foi chrétienne. En dehors du travail pastoral, nous faisons aussi un ministère d’alimentation. Jésus continue de s’identifier aux affamés, “car j’avais faim et vous m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez invité à entrer”. (Matthieu 25:35). Nous allons à la recherche des affamés dans et autour de la ville d’Umerkote et nous leur donnons à manger, nous pouvons voir le sourire sur leur visage après qu’ils aient reçu de la nourriture et c’est ainsi que nous proclamons l’Évangile.

Enfin, notre expérience sera semblable à celle de Saint Paul qui dit : “Que vous mangiez ou buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu”. (1Corinthiens 10:31). Nous devrions toujours nous rappeler que la mission n’est pas notre travail, mais qu’elle est l’œuvre de Dieu et que nous sommes ses instruments. Notre devoir n’est pas de réussir, mais d’être fidèles à la mission qui nous a été confiée.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information