21 juin 2021
21 juin 2021

“Doué pour donner” : 500 ans de christianisme aux Philippines

Les chrétiens des Philippines célèbrent 500 ans d'évangélisation. Le père Dehon y a également passé trois jours. Aujourd'hui, les dehoniens sont engagés dans de nombreux domaines pastoraux et missionnaires.

par  Sergio Matumoto, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Il y a 500 ans, l’explorateur portugais Ferdinand Magellan (Fernão de Magalhães) est arrivé dans un archipel, appelé plus tard les Philippines. Il dirigeait l’expédition espagnole appelée “Indes orientales” (1519-1522) avec l’intention de faire le tour du monde. Le 16 mars 1521, lui et son expédition atteignent ces îles nouvellement découvertes, et le 31 mars 1521, la première messe est célébrée sur l’île de Limasawa, au sud de Leyte. Ils ont baptisé 800 indigènes, ce qui constitue la première communauté catholique.

L’Église aux Philippines

Au fil du temps, l’Église des Philippines a grandi avec son peuple. Aujourd’hui, il y a 80,41 millions de catholiques (79% de la population) organisés en 16 archidiocèses, 72 diocèses, 7 vicariats apostoliques, 1 ordinaire militaire, et répartis dans 3393 paroisses.

Pour célébrer ces 500 ans de christianisme aux Philippines, l’Église catholique a choisi le thème : “Doué pour donner”. Cela permet de rappeler que nous prenons sincèrement à cœur la foi catholique dont nous avons été dotés. Nous avons reçu ce don afin de le cultiver et de pouvoir le partager avec d’autres en diffusant la Bonne Nouvelle. L’archevêque Romulo Valles, président de la Conférence des évêques des Philippines, a rappelé que la foi est un don de Dieu, qui donne un sens à la vie et qu’il y a une vie pleine de joie à croire au Seigneur. “Nous sommes dotés de la foi et nous partageons ce don avec les autres” et pas seulement la foi qui nous a été donnée à partager mais aussi les biens matériels, a ajouté l’archevêque Valles. En particulier en cette période de pandémie, des calamités naturelles telles que des typhons, des éruptions volcaniques et des tremblements de terre se sont produites l’année dernière, ce qui a conduit l’Église à mobiliser ses paroissiens pour s’entraider en leur fournissant de la nourriture et un abri.

En outre, au cours de cette année jubilaire (du 4 avril 2021 au 22 avril 2022), chaque diocèse a ouvert ses portes saintes dans ses cathédrales et ses églises désignées réparties dans tout le diocèse, afin que tous puissent participer à ses pèlerinages ecclésiastiques. En outre, les diocèses, les pastorats et les mouvements organisent des programmes d’évangélisation, des catéchismes et des occasions de partager leur foi avec d’autres.

Uni aux catholiques de Pinar del Río, le pape François a célébré la messe d’ouverture de cette année jubilaire dans la basilique Saint-Pierre le 31 mars 2021. Dans son homélie, il a rappelé que les Philippins “font passer” leur foi partout où ils vont et les a exhortés à continuer de répandre la joie de l’Évangile. En outre, le cardinal Tagle, dans un message de remerciement au pape à la fin de la messe, a rappelé qu’il y a 10 millions de Philippins répartis dans 100 pays et les a invités à être des missionnaires de Jésus. “Par le mystérieux dessein de Dieu, le don de la foi que nous avons reçu est maintenant partagé par des millions de migrants chrétiens philippins dans différentes parties du monde”, a déclaré le cardinal Tagle. Il est évident que les Philippins sont plus que des migrants dans d’autres endroits, ils portent leur foi avec eux partout où ils vont.

Présence dehonienne

Enfin, l’implication des SCJ dans l’Église philippine n’est qu’une “goutte d’eau dans le seau des besoins”, comme nous l’a rappelé un missionnaire SCJ du premier groupe, le P. Francis Pupkowski, à propos de cette première “goutte d’eau” (peut-être une présence implicitement souhaitée par le P. Dehon qui a quitté la Chine le 1er décembre 1910 pour rester 3 jours aux Philippines et qui est retourné en Chine comme le Père P.J. McGuire SCJ l´a suggéré) s’est produite il y a 32 ans et s’étend aujourd’hui à 8 paroisses, 2 apostolats sociaux (l’un travaille à la guérison des filles victimes d’abus sexuels, appelé ‘Fondation Kasanag’, et l’autre offre des opportunités et des conditions aux étudiants indigènes, les ‘Higaonon scholars’), 25 prêtres philippins et 1 diacre (l’un est missionnaire en Finlande et l’autre en Colombie), 10 missionnaires étrangers, 2 novices, 28 scolastiques (20 Vietnamiens et 8 Philippins), 14 aspirants et 8 propédeutes.

En bref, le thème de cette année jubilaire, “Doué pour donner”, est une action de grâce du peuple philippin pour les innombrables bénédictions reçues de Dieu qu’il partage joyeusement à travers le pays et le monde au cours de ces 500 ans.

 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

Je consens au traitement de mes données personnelles