26 mai 2021
26 mai 2021

Œuvres sociales, projets et engagement social dans la province allemande

Comment l'engagement social se concrétise-t-il dans la Congrégation ? La visite virtuelle des entités commence en Allemagne. L'engagement social dans les différentes communautés religieuses.

par  Olav Hamelijnck scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Pour l’instant, il n’y a pas de travail social express dans la province allemande.

Dans toutes les maisons, il y a des activités sociales, certaines en tant que projet communautaire, d’autres en tant qu’initiative personnelle. Stefan Tertünte à Rome pour les sans-abri, à laquelle plusieurs confrères de la communauté se sont associés.

Toutes les communautés soutiennent financièrement des projets ou des organisations sociales. Par la suite, les confrères aident les personnes en situation sociale précaire dans le domaine pastoral en les accompagnant ou même en leur apportant un soutien financier et organisationnel. L’initiative et l’engagement personnel en faveur des réfugiés et des migrants se développent.

  • La communauté de Berlin connaît une augmentation du nombre de personnes à la recherche d’une aide psychologique. Afin de mieux les aider, ils comptent sur l’aide d’un thérapeute qui vit dans le bâtiment voisin. Dans la communauté lusophone, un service social hebdomadaire est assuré par une dame bénévole. Les pères de la communauté sont responsables de l’encadrement personnel et pastoral de ces personnes. En outre, les confrères accompagnent parfois les personnes dans les établissements publics, chez le médecin ou à l’hôpital. Pour soutenir nos confrères, les communautés mêmes dans lesquelles ils travaillent accompagnent, par exemple, une famille d’Afghanistan et de nombreuses personnes du Vietnam. Il est souvent possible d’aider en évitant la bureaucratie et les coûts.
  • Dans la communauté de Handrup, où se trouve le collège, les élèves de la classe de première effectuent un stage de deux semaines dans une institution sociale, accompagné d’une réflexion personnelle, avec un enseignant choisi par les élèves eux-mêmes. En outre, l’un des confrères célèbre une fois par semaine la messe dans une “Fazenda da Esperanca” voisine, où des consommateurs de drogue ou d’alcool reçoivent de l’aide. Le confrère qui y va se rend aussi disponible pour les entretiens personnels. Grâce à la vie spirituelle, à la vie communautaire et au travail manuel, ces “Récupérant” trouvent une nouvelle voie pour sortir de la drogue. Un autre projet, organisé par des confrères dehoniens, est “Ma Mission”, dans lequel des étudiants du Collège ont une expérience de Mission à l’étranger.
  • La maison d’Oberhausen, où ne vit pour l’instant qu’un seul confrère, a été délibérément fondée dans une ville où il existe de nombreux quartiers socialement défavorisés. En tant que communauté, nous sommes impliqués dans divers projets sociaux. Quelques exemples : le contact avec un bazar de vêtements près de la communauté; la participation au conseil de surveillance d’une institution ecclésiastique d’aide à la jeunesse ; le travail en tant qu’enseignant dans une école professionnelle et le travail parallèle avec des jeunes sans formation professionnelle qui récupèrent leur certificat de fin d’études ; le soutien financier à des organisations et fondations sociales, en particulier pour les enfants. Lors du recrutement des employés de la maison, les personnes particulièrement dépendantes d’un salaire ont été choisies à dessein.
  • La communauté de Maria Martental soutient le travail de l’institution sociale “St. Martin” pour les personnes handicapées, à qui les installations du couvent sont également allouées. La communauté offre un abri à une personne sans abri. La maison s’engage à aider les SCJ en Transnistrie en soutenant les centres médicaux et les institutions sociales, coordonnés par nos pères locaux.
  • La communauté de Neustadt soutient une association municipale qui s’occupe des sans-abri et des personnes socialement défavorisées. Elle offre du travail aux personnes qui doivent s’acquitter d’un service d’aide sociale, ce qui peut être considéré comme un bénéfice mutuel.
  • La procure des missions et le bureau central de collecte de fonds de la province allemande sont également situés dans la maison de Neustadt. En coopération avec les maisons respectives de la province, ils recherchent des dons pour soutenir et aider les projets sociaux de SCJ dans différentes parties du monde.
  • Depuis de nombreuses années, la communauté de Fribourg héberge une ou deux personnes sans abri. Depuis plus de 30 ans, il existe un centre pour les sans-abri dans la ville de Fribourg où ils reçoivent une prise en charge complète: distribution de nourriture, soins médicaux et psychologiques, etc. Il a été cofondé par l’un de nos prêtres, qui participe encore aujourd’hui au projet. En outre, certains jeunes confrères ont une expérience avec les sans-abri. Chaque année, les sans-abri sont invités à un barbecue dans le jardin de la communauté.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information