26 mars 2021
26 mars 2021

P. Francisco Belarmino Gomes

P. Francisco Belarmino Gomes
* 09.07.1962
† 26.03.2021

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Père Francisco Belarmino Gomes est né le 9 Juillet 1962 et avait 58 ans. Il a prononcé ses premiers vœux le 15 Février 1992 et a été ordonné prêtre le 28 Janvier 1996.

Quelques temps avant sa mort, il vivait en Recife (Brésil). Il appartenaità la Province de BRE.

Le Seigneur est mon berger: je ne manque de rien (Ps 23,1)


(P. Josemar Joaquim SCJ, Supérieur Provincial) Chers frères dans le sacerdoce, confrères, membres de la famille, paroissiens de la paroisse St. Clare, anciens paroissiens et amis du P. Joaquim SCJ.

L’héritage du père Belarmino est un évangile mis à nu pour nous tous ! Puisqu’elle communique la bonne nouvelle aux pauvres, aux souffrants et aux petits de ce monde. Notre Seigneur Jésus-Christ a toujours été la CENTRALITÉ de sa vie. La vie de notre confrère P. Belarmino ne peut donc pas être comprise en dehors de cette perspective de foi en un Dieu qui choisit les petits de ce monde pour réaliser son projet d’amour et qui aime les déshérités de la terre.

Toujours soucieux, responsable et obéissant, il a répondu admirablement à sa vocation humaine et chrétienne. Il n’a jamais renié ses racines nord-est et familiales. Il a eu la grâce de terminer ses jours au milieu des siens et au sein de sa famille religieuse.

“Voyant les foules, Jésus monta sur la montagne et s’assit. Les disciples s’approchèrent et Il commença à enseigner les béatitudes” (Mt 5, 1-2). Les béatitudes sont un chemin de libération des choses terrestres, et continuent à être une proposition de vie sainte. Nous pouvons dire que le P. Belarmino a fait le même mouvement d’approche de Jésus que les disciples et s’est laissé modeler par Lui. Cette exigence pour être vraiment un disciple du Maître, il l’a très bien remplie !

Notre famille religieuse – la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus – les membres de notre famille, les paroissiens, les anciens paroissiens et les amis, sont les témoins de l’Évangile vivant qu’était la vie de notre frère.

Prêtre selon votre cœur

Il s’est fait pauvre pour les pauvres, authentifiant la proclamation de l’Évangile partout où il allait. Son modèle de vie, dépouillé de tout, est le témoignage fidèle de celui qui a su vivre libre par amour. Le père Belarmino était un homme de grande foi. Il était un grand dévot du Sacré-Cœur de Jésus. Il est parti pour le Cœur du Père un vendredi.

Il n’était pas difficile de voir le Père Belarmino devant le Saint Sacrement. Il priait le Rosaire tous les jours et souvent dans les premières heures de sa vie. Un homme doux, peu loquace, miséricordieux, toujours prêt à écouter et qui ne faisait aucun effort pour aider son prochain. Accueillant, ami, conseiller. Les Béatitudes proclamées dans l’Évangile d’aujourd’hui sont clairement visibles dans la vie de notre cher confrère.

Un homme fort

Il a surmonté l’accident ischémique cérébral, il a surmonté la covid-19 dans la période post-opératoire, il a surmonté une infection respiratoire, il a tout enduré ! Il a tout offert à la souffrance de Jésus sur la Croix. Un homme de grande force, de grande foi, de grande patience ! Il a su supporter la douleur de ceux qui souffrent d’une maladie totalement agressive.

Au cours des derniers mois de sa vie, le père Francis ne s’est jamais plaint de quoi que ce soit. Il a tout affronté avec une grande sobriété. Il bénissait toujours tous ceux qui lui rendaient visite.

Il aimait parler de sport, suivait de près la vie de ses équipes : Treze (de Campina Grande/PB) et Flamengo…

Les derniers moments de sa vie…

Mercredi dernier, il a eu une grande amélioration. Je crois, comme le dit le dicton populaire, “à l’amélioration de la mort”. Il savait tout ce qu’il traversait. Il était très conscient. Il a même commenté le dernier discours du gouverneur concernant les nouvelles restrictions d’isolement annoncées par le gouvernement de l’État de Pernambuco.

Bien que ses taux soient bons et qu’il aille apparemment bien, malgré tout, il ne voulait plus se nourrir et rejetait les médicaments. Il a dormi tôt. Vers 3h30 ce matin, il s’est réveillé avec des convulsions. Il avait une forte fièvre et les sats chutaient. Le Père Dalmon Lemos, avec l’aide des soignants, a apporté la dernière aide… à 5h20 du matin, le Père François a livré son esprit et a été pris dans les bras du Bon Pasteur.

Dans les versets de Saint Jean de la Croix, il y a un endroit où il dit : à la fin de sa vie mortelle, il sera jugé par l’amour. La miséricorde triomphe du jugement à cause de l’amour de Dieu pour nous, à cause de l’amour qui existe entre nous.

Nous sommes ici en tant que frères dans le sacerdoce ministériel. La grâce sacramentelle crée une relation profonde entre nous. Il est certain que la mort de l’un des nôtres est un appel à vivre notre sacerdoce plus intensément et avec une plus grande fidélité.

Notre Province, sans aucun doute, a perdu l’un de ses grands confrères ! Mais il gagne un excellent intercesseur au ciel ! Un saint atteint le cœur de Jésus. Un fils très aimé par un Dieu d’amour infini. Aujourd’hui, nous avons la certitude qu’il est avec Dieu.

François était un religieux qui savait si bien soigner sa vie sacerdotale, d’une infinie simplicité. Que Dieu notre Père lui accorde le repos éternel, dans cette rencontre définitive de la gloire céleste.

Rendons grâce à Dieu pour tout ce qui a été accompli par lui et à travers lui. Au nom de toute la Congrégation, je remercie ceux qui ont été les plus proches de lui à la fin de son voyage dans ce monde. A tous les confrères et ceux en formation, les membres de la famille, les soignants ; à tous les médecins qui se sont comportés comme de vrais messagers de Dieu ; aux Sœurs Servantes de la Charité ; à ses proches, à la Paroisse St. Clare et à tous ceux qui ont prié pendant ces six mois pour le P. Bennett.

Ce jour-là, la tristesse a envahi nos cœurs à cause du départ prématuré de notre confrère. Cependant, la certitude de la résurrection réchauffe, console et réconforte nos cœurs. Le Père Belarmino est déjà parti pour le Royaume définitif, et il est déjà en compagnie des saints qu’il a vénérés sur terre : vivez avec eux, mais n’oubliez pas d’intercéder pour nous afin que nous puissions persévérer dans notre pèlerinage de foi.

Aujourd’hui, nous vous disons au revoir.

 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information