15 août 2020
15 août 2020

P. Osnildo Carlos Klann

P. Osnildo Carlos Klann
* 26.09.1937
† 14.08.2020

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Père Osnildo Carlos Klann est né à Brusque (BR) le 26 septembre 1937 et avait 82 ans. Il prononce ses premiers vœux le 2 février 1957 et est ordonné prêtre le 28 juin 1964 à Brusque dans la Paroisse de São Luiz Gonzaga.

Quelques temps avant sa mort , il vivait dans la maison paroissiale de Jaraguá do Sul avec quatre autres prêtres.

L’enterrement a eu lieu ce samedi (15) à 9 heures au Seminário Sagrado Coração de Jesus à Corupá suivit d’une messe d’adieu.

 Ceux qui ont l’intelligence resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude brilleront comme les étoiles pour toujours et à jamais. (Dn 12,3)


Une vie, plusieurs luttes

(Murilo Sebastião Ramos Krieger, scj) – “Une vie, plusieurs luttes”, voici un éventuel  titre de livre que quelqu’un voudrait écrire sur notre confrère, le Père Osnildo Carlos Klann. Il est difficile de l’imaginer dans un monastère contemplatif ; mais une biographie de lui qui ne mettrait pas l’accent sur sa vie de prière et sa vie spirituelle intense ne serait pas non plus fidèle.

Pendant huit ans, le jeune homme, né le 26.09.1937, a étudié à Corupá/SC – Brésil (1948-1955) ; il a fait partie de la classe qui a inauguré le Noviciat de Rio Cerro – Jaraguá do Sul/SC – Brésil (1956). Ses premiers vœux ont été prononcés le 02.02.1957. Il a étudié la philosophie à Brusque/SC – Brésil (1957-1958) et la théologie à Taubaté/SP – Brésil et à l’Université pontificale grégorienne de Rome – Italie (1959-1964), où il s’est également spécialisé en exégèse – un cours qu’il n’a pas terminé pour des raisons personnelles. Il a ensuite prononcé ses vœux perpétuels le 02.02.1960 et a été ordonné prêtre le 28.06.1964.

Après son ordination, il a commencé un type de vie qui lui a valu le titre donné dans l’homélie de la messe funéraire : “Une étoile qui brille pour toujours”. Après tout, selon la définition du prophète Daniel : “Ceux qui enseignent la justice à la multitude brilleront comme les étoiles pour les siècles des siècles” (Dan 12:3). Notre frère a consacré une grande partie de sa vie à la formation des jeunes qui recherchaient la vie religieuse et sacerdotale. Si tous les S.C.J. du Centre-Sud du Brésil qui ont été touchés et ont bénéficié de son dévouement avaient participé à son enterrement – et auraient certainement aimé y participer, n’eût été des limites imposées par la pandémie de Covid-19 – une foule se serait concentrée à Corupá, où il a été enterré. Déjà dans la vie, il était une star dans la vie d’innombrables personnes. C’était une étoile qui pointait vers Dieu ; une étoile qui nous rappelait l’importance de l’Église ; une étoile qui nous enseignait qu’être chrétien, c’est servir, c’est donner la vie, c’est être comme le grain de blé, c’est imiter Jésus-Christ.

Il a été formateur et enseignant dans les petits séminaires de Lavras/MG – Brésil (1964), de Curitiba/PR – Brésil (1964-1965) et de Corupá (1966-1967), et en théologie, à Taubaté (1968). Il a été secrétaire provincial à São Paulo de 1969 à 1975. À cette époque, il a fréquenté l’université Makenzie, à São Paulo/SP – Brésil, où il a obtenu une licence ès lettres (portugaise et française). En 1977, il a de nouveau été formateur et enseignant à Corupá ; l’année suivante, il a été recteur de ce séminaire jusqu’en 1981. Il est ensuite nommé conseiller provincial et vice-provincial (1981) ; il consacre l’année 1982 à un cours de formation pour les religieux à Rio de Janeiro. De 1983, il devient maître des novices, poste qu’il occupe jusqu’en 1991, date à laquelle il est élu supérieur provincial (1991-1997). Il redevient Maître des novices (1997-2001). En 1999, il a été nommé responsable du domaine de la formation dans la congrégation. De 2001 à 2003, il a été supérieur régional de la BRM. Le 12 août 2003, avec la division de la province du Brésil méridional de l’époque en deux (BRM et BSP), il est devenu le premier supérieur provincial de la BRM – un poste qu’il a occupé jusqu’en 2006. Au second semestre de cette année-là, il a été vicaire de la paroisse Saint-Sébastien de Jaraguá do Sul. En 2007, il est parti comme missionnaire pour la Mission du Congo et y resterait si ce n’était des problèmes de santé qui sont apparus. Il est ensuite retourné au Brésil, mais pas son cœur. En 2016, il retourne à la paroisse de Saint-Sébastien à Jaraguá do Sul, où il meurt le 14 août 2020.

Ceux qui ont connu sa façon d’être, son amour pour le Coeur de Jésus, sa passion pour l’Église et son affection pour notre Congrégation dehonienne témoignent qu’ils ne pouvaient pas imaginer le Père Osnildo sans être ce qu’il était : un religieux du Coeur de Jésus et un prêtre. C’était une personne droite et cohérente. C’était un homme de Dieu, un ami de Dieu.

L’une de ses principales caractéristiques était la transparence. Il était ce qu’il était, il était ce qu’il semblait être, même dans sa détermination, son impétuosité et ses exigences. On peut être en désaccord avec lui, mais cela n’ébranle pas ses convictions.

Nous avons tous une énorme dette envers le père Osnildo pour ce qu’il a été, pour ce qu’il a fait et pour ce qu’il a semé dans le cœur de tant de gens. Il fait partie de notre histoire, et une partie importante, car il a laissé ses marques dans le cœur de nos religieux et de notre peuple.

Que le Seigneur nous donne la grâce d’avoir toujours son exemple devant nous afin que, comme l’étoile qui continue d’être, il nous éclaire et nous indique Dieu. Et que le Coeur de Jésus donne au Père Osnildo la grâce d’être avec lui, puisqu’il a passé sa vie à le servir, et la grâce d’être honoré par le Père (Jn 12, 26).

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information