17 décembre 2020
17 déc. 2020

Renouveler et réhabiliter les anciens prisonniers et les envoyer dans la société avec confiance

Le District d’Inde a entrepris le ministère du Renouvellement et de la Réhabilitation des anciens détenus en 2019. Le père Sunil Roman SCJ, responsable du ministère, explique la méthode et les défis de son ministère et de sa vie à "Snehasramam" (Maison de l'amour).

par  Issac Sunil Roman, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Le 15 mai 2019, la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus (SCJ) a entrepris un Nouveau Ministère. Ce ministère est axé sur le renouveau et la réhabilitation des anciens détenus. Le centre est connu sous le nom de Snehasramam, les personnes qui viennent ici sont libérées, des prisonniers. L’objectif de Snehasramam est de renouveler et de réhabiliter les détenus et de les envoyer dans la société avec confiance.

Nous avons repris ce ministère de la Conférence des évêques catholiques du Kerala (KCBC). Ce ministère a débuté le 1er octobre 1991. L’inspiration derrière ce ministère est de donner une seconde chance aux personnes qui nous ont autrefois désignés comme des criminels. Ce ministère donne le message que les pécheurs ont besoin d’être changés, pour leur dire que nous sommes là avec vous ; nous sommes là pour vous aider à améliorer votre vie. Comme nous le savons, les gens vont en prison pour diverses raisons et parfois ils sont pris par des soupçons. Lorsqu’ils sont en prison, ils se posent la question : où peuvent-ils aller ensuite ? Ils pensent que lorsqu’ils sortiront, les gens les regarderont avec suspicion. Même leurs proches les regardent différemment. Parfois, les membres de la famille ne veulent pas qu’ils retournent dans leur famille. Même la société les désignera comme des malfaiteurs. Ils peuvent avoir l’impression qu’il n’y a personne pour eux ; même pour trouver un emploi, c’est un point d’interrogation. Ils se posent eux-mêmes la question : QUI SONT LES PERSONNES QUI NOUS AIDENT ? La réponse à cette question est Snehasramam.

La vie à Snehasramam

Actuellement, trois JSC travaillent avec des détenus, à savoir le père Sunil Roman, le père Siju Solomon et le frère Xavier Viju. Nous avons un programme quotidien pour les détenus. Actuellement, nous n’avons qu’un seul détenu. En raison de la pandémie de Covid-19, on nous demande de ne pas l’admettre, car dans les prisons aussi, beaucoup sont touchés par le virus. Une fois que les choses seront revenues à la normale, nous aurons plus de membres. La journée commence par la prière du matin, l’adoration, la Sainte Eucharistie et le travail manuel. Le soir, il y a la prière du soir et le chapelet. Deux religieuses viennent une fois par mois pour leur donner des conseils. Chaque jour, après le dîner, les détenus s’assoient avec le directeur pour évaluer la journée. Ils partagent ce qui s’est passé pendant la journée et tout ce qui doit être résolu sera discuté à ce moment-là. La durée de la journée à Snehasramam(Maison de l’amour) est de six mois. Après cela, ils sont libres de rentrer chez eux ou nous les emmenons à la deuxième étape de formation “Santhi Nivas” (Maison de la sérénité), où ils restent avec les prêtres et vont travailler à l’extérieur.

Les personnes qui viennent ici sont celles qui sont rejetées, qui souffrent, qui sont blessées et qui regrettent leurs vies passées. Snehasramam les reçoit et leur dit que nous sommes là pour vous aider. Vishnu Srikumar, un détenu de Snehasramam(Maison de l’amour) qui est arrivé récemment, dit : “Je n’ai rien d’autre à perdre que mes organes physiques et mon esprit. C’était un drogué, abandonné par sa famille et ses amis. Il a été arrêté alors qu’il vendait de la drogue. Lorsqu’il était en prison, il a entendu parler de Snehasramam(Maison de l’amour). Une fois son mandat terminé, il est venu ici. Maintenant, il veut vivre décemment, construire son espoir et sa confiance, pour affronter le monde une fois de plus, cette fois-ci différemment.

Réconciliation et réintégration

Pendant que les détenus sont au centre, les SCJ gardent le contact avec les membres de leur famille. Il s’agit d’un processus de réconciliation et de réinsertion. Nous demandons aux membres de la famille de venir leur rendre visite. Il est également temps de panser les blessures des détenus et des membres de leur famille. Parfois, les membres de la famille hésitent à venir leur rendre visite en raison de blessures antérieures causées par les détenus. Mais les SCJ essaient de les convaincre de venir leur rendre visite et de les accepter une fois qu’ils ont terminé leur séjour à Snehasramam(Maison de l’amour). C’est également la partie du programme qui consiste à rendre visite à la famille des détenus avant qu’ils ne quittent Snehastramam.

Implication du département de police

Les SCJ visitent les prisons, célèbrent la Sainte Eucharistie et entendent les confessions. Nous entretenons de bonnes relations avec les autorités pénitentiaires. La plupart du temps, nous recevons les détenus directement de la prison. Lorsque quelqu’un est libéré de la prison, la police nous en informe. Il est nécessaire d’apporter le certificat de libération de l’autorité pour obtenir l’admission au Snehasramam(Maison de l’amour).

Les défis de ce ministère

Les détenus qui sont ici ne sont pas faciles à manipuler. Ce sont des personnes qui ont des blessures, des troubles psychologiques et qui ont vécu des expériences difficiles dans le passé. Il est très difficile de leur faire comprendre les choses. Ils désobéissent et changent facilement d’humeur. Il faut travailler avec eux avec beaucoup de patience et de tolérance. Snehasramam(Maison de l’amour) est une maison sans murs. Parfois, ils quittent le centre sans information, ce qui provoque une forte tension au centre car nous sommes responsables d’eux. Parfois, nous recevons des hommes qui souffrent de déséquilibres psychologiques dus à une consommation excessive de drogues et d’alcool. Un psychothérapeute ou un psychiatre permanent est très important pour travailler avec eux. Au milieu des luttes et des difficultés, les SCJ ici à Snehasramam(Maison de l’amour) font de leur mieux pour suivre la spiritualité de notre congrégation, “Prophètes de l’amour et serviteurs de la réconciliation”. Continuez à prier pour nous

Message de Snehastramam

Conduis-moi, ô Seigneur !

Du monde de la tuerie
Au monde de la vie.
Du monde de la douleur
Au monde du bonheur.
Du monde de la serrure
Au monde sans serrure.
Du monde des murs
Au monde sans murs.
Au monde du vol
Au monde du partage.
Du monde du désespoir
Au monde de l’espoir.
Du monde de la vengeance
Au monde du pardon.
Du monde de l’autorité
Au monde du service.
Du monde de la haine
Au monde de l’amour.
Du monde de l’angoisse
Au monde de la providence.
Conduis-moi, ô Seigneur !

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

Je consens au traitement de mes données personnelles