12 mars 2021
12 mars 2021

#scjnews | 4: Visite du supérieur Général au Cameroun

Du 9 mars au 13 avril, le père Carlos Luis Suarez visitera les SCJ du Cameroun. C'est son premier voyage en ce temps de pandémie. Comment se déroulera cette visite canonique? Quelles sont les mesures prises sur place? Quelles sont les attentes de la province du Cameroun ? Nous avons interviewé le P. Jean Marie Signié, supérieur provincial.

par  Boris Igor Signe, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Le supérieur général effectuera son premier grand voyage depuis cette période de crise sanitaire. Quelle situation rencontrera-t-il au Cameroun ?

Nous attendions ce voyage depuis un an. L’année dernière déjà, le voyage du supérieur général avait été annulé du fait de la pandémie. Cette année encore il arrive au moment où il y a comme une résurgence de la pandémie, dans le monde et au Cameroun. Il va donc rencontrer une province et un pays en alerte, où les mesures barrières contre la pandémie sont de nouveau renforcées. Le gouvernement camerounais venait même de rappeler quelques mesures, mais qui n’entraînent pas la fermeture des frontières.

Quels sont les moments les plus importants du programme de visit e du supérieur général ?

Tout sera important. Mais nous pouvons signaler par exemple la visite des communautés. Nous avons prévu qu’il visite au moins pour une heure chacune de nos communautés. Ce sera très important pour lui de rencontrer les confrères chacun dans sa communauté. L’autre moment important sera la visite de la mission du Tchad. Mais aussi la nouvelle mission que nous avons réouvert il y a trois ans dans l’extrême Nord du Cameroun, proche du Tchad. Il y aura aussi l’assemblée provinciale qui se tiendra après Pâques. Nous espérons trouver un moyen de tenir cette assemblée provinciale avec bien sûr un nombre représentatif de la province, puisque le gouvernement vient d’interdire les rassemblements de plus de 50 personnes. Mais ce sera un moment important pour le père Général de rencontrer un certain nombre de confrères ensemble, de différentes communautés et aussi des commissions provinciales.

Au regard de la crise sanitaire actuelle, y a-t-il des mesures particulières qui ont été prises ?

Bien évidemment ! Dans toutes nos communautés, les mesures de préventions vont encore être renforcées, pour suivre les consignes de nos communautés : la distanciation, quand on est à table ou à la chapelle, mais aussi, toutes personnes entrant dans nos communauté devra porter son masque de protection, sans compter les récipients pour le lavage des mains aux entrées de nos différentes maisons.

Il faut rappeler que le supérieur général mettra un peu plus d’un mois au Cameroun. Quelles sont les attentes de la province Camerounaise ?

Les attentes sont grandes. Les confrères attendent que le père général arrive et touche du doigt les réalités de cette province, qui est une province jeune. Son séjour s’étend sur à peu près cinq semaines, pour qu’il ait le temps de toucher du doigt nos réalités, de parler sincèrement avec chaque confrère. Il arrive aussi à un moment où nous sommes en cours de consultation pour une nouvelle administration provinciale. Nous souhaitons tous que cette visite soit un moment pour le père général de bien écouter, regarder, de sorte que la nouvelle administration qui sera nommée, qu’il puisse le faire en connaissance de cause, étant venu lui-même sur place voir ce qu’il y a lieu de faire, mais aussi pour porter après les joies et espérances de cette jeune province au reste de la congrégation.

Le 13 février dernier était le lancement de la célébration des 25 ans de la provincialisation du Cameroun. Que pouvez-vous dire au général et aux reste de la congrégation à ce sujet ?

Merci de rappeler cet évènement qui est important pour nous. En effet, ça fait 25 ans que le Cameroun est devenue une province . En réalité, lors des jubilés on organise des grandes fêtes. Mais nous, nous avons choisi de faire plutôt une évaluation du chemin parcouru pendant ces 25 ans : qu’est ce que le Cameroun a apporter à la congrégation dans sa mission, à partir du projet apostolique ; et qu’est-ce que nous pouvons encore faire pour porter haut et loin le charisme et la spiritualité de la congrégation. Nous partagerons les premiers fruits de cette évaluation avec le supérieur général pendant l’assemblée provinciale, dont je parlais tout à l’heure. Et je peux déjà invité les autres entité de la congrégation à prier pour nous, à nous accompagner tout au loin de cette année, afin que le seigneur nous éclaire à mieux réfléchir pour voir comment encore aller toujours de l’avant pour mieux participer à la mission de la congrégation et de l’Eglise ici au Cameroun en tant que disciple du Christ à travers le père Dehon.

Un mot de bienvenu ?

Biensur ! au nom de toute la province du Cameroun, je souhaite la bienvenue au père Carlos Luis Suarez. Nous vous attendons chaleureusement dans notre beau pays et dans notre belle province.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information