20 novembre 2020
20 nov. 2020

80 ans de présence SCJ en Uruguay

La présence dehonienne en Uruguay a été historiquement caractérisée par un engagement social. Dans notre action pastorale, nous avons cherché à garder à l'esprit les exigences sociales de l'annonce du Royaume de Dieu.

par  Juan Domingo Griffone, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Le 9 novembre, nous avons célébré 80 ans de présence en Uruguay. À cette occasion, il m’a semblé important de faire un bref rappel historique de cette présence significative.

Parcours historique

En 1906, le P. Leo Dehon, après l’approbation définitive de la Congrégation, rend visite à ses missionnaires au Brésil et en profite pour visiter Montevideo – Uruguay (14 décembre) et Buenos Aires – Argentine (15-21 décembre), en prévoyant peut-être que, les années suivantes, ses missionnaires arriveront dans ces pays également. Lors de ses visites, le Père Dehon est impressionné par l’activité et la vitalité des cercles catholiques de travailleurs dans ces deux pays.

En 1940, le père Juan Karkens, alors supérieur des Prêtres du Coeur de Jésus en Argentine, arrive à Montevideo, invité par l’archevêque de Montevideo de l’époque, Mgr Juan Francisco Aragone, pour répondre à la demande de l’industriel Leonardo Steverlynck, d’origine belge, qui voulait que ses ouvriers du textile aient une église et puissent éduquer leurs enfants de façon chrétienne.

Un autre de ces premiers religieux dehoniens, déjà installé à Montevideo, le P. Pedro Bartels, commence à rassembler les garçons les plus pauvres de ces bidonvilles pour leur donner une formation humaine et religieuse, et c’est ainsi qu’en juin 1942, la première école paroissiale est ouverte au Salvador. Dans les premières années, ils ont repris la paroisse du Salvador, le travail de promotion sociale “la Casilla”, le foyer d’étudiants Léon Dehon, l’école El Salvador et le sanctuaire de la grotte de Lourdes. Plus tard, ils ont ajouté de nouvelles écoles.

En 1965, les religieux néerlandais ont confié le travail en Uruguay aux Dehoniens italiens dans la région de l’Argentine qui dépend de l’Italie du Nord. La nouvelle région a commencé à s’appeler “AU”. En 2004, le District URU a été créé, dépendant de la Province d’Argentine (ARG). Le District était une mission internationale dans laquelle travaillaient des religieux dehoniens italiens, des argentins, un néerlandais, des polonais et de jeunes religieux du Brésil.

Aires pastorales

La présence missionnaire de la Congrégation en Uruguay a été caractérisée par le fait d’avoir couvert différentes zones pastorales :

  • Le sanctuaire national – la grotte de Lourdes – où des milliers de pèlerins viennent le 11 de chaque mois. C’est une œuvre de la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus, inaugurée le 8 février 1947 et déclarée sanctuaire national le 11 février 1958.
  • La pastorale sociale et éducative. “Projet intégré d’éducation dehonienne”, à l’époque avec deux écoles, Cristo Divino Obrero et Santa Bernardita et le Centre Jean XXIII pour les enfants d’âge préscolaire. L’éducation non formelle qui a mené à bien une série de petits projets dans les différentes chapelles et communautés des quartiers les plus pauvres ; en offrant des cantines, des ateliers scolaires pour les enfants et les adolescents, des cours et des retraites pour les laïcs.
  • La communication, avec le célèbre magazine Umbrales (désormais numérique), les publications dehonniènes avec des publications populaires : le Bulletin de la Grotte, les Textes dehoniens, etc.
  • Le ministère paroissial : tout au long de ces quatre-vingts ans, plusieurs paroisses ont été desservies par des prêtres dehoniens : El Salvador, San Antonino et Guadalupe à Montevideo, la paroisse de Sainte Thérèse à Juanico, la paroisse de Sainte Rose de Lima à El Pinar et la paroisse de Notre-Dame du Mont Carmel à Solis de Mataojo, chacune ayant sa propre chapelle. La pastorale des jeunes et la pastorale missionnaire.

Le faible nombre de religieux a fait en sorte que le Conseil général de la Congrégation considère qu’il était opportun que les frères de la Communauté territoriale d’Uruguay, présents à La Gruta de Lourdes et à El Pinar, deviennent deux communautés de la Province d’Argentine au début de l’année 2020.

L’engagement social

La présence dehonienne en Uruguay a été historiquement caractérisée par un engagement social. Dans notre action pastorale, tant laïque que religieuse, nous avons cherché à garder à l’esprit les exigences sociales de l’annonce du Royaume de Dieu. Répondant aux défis culturels et sociaux (notamment la pauvreté à la périphérie) du lieu où nous sommes situés, l’engagement social a été caractérisé par un service éducatif, depuis le premier Foyer Dehonien néerlandais jusqu’à la situation actuelle avec différents services sociaux.

En célébrant le 80e anniversaire de cette œuvre dehonienne en Uruguay, nous trouvons une présence faible mais significative de religieux à Montevideo et El Pinar. Cela ne cesse d’être un défi plein d’espoir pour nous tous, pour essayer de renforcer ce travail missionnaire. Nous attendons du renfort pour notre province qui, si Dieu le veut, viendra.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information