06 février 2021
06 févr. 2021

Assemblée annuelle des Dehoniens du Venezuela

Les dehoniens du Venezuela se sont réunis en assemblée à la mi-janvier. Le père Carlos Luis Suárez, supérieur général, a transmis un message via ZOOM les invitant à approfondir leur fraternité.

par  Ángel Volcán, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Les Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus Région du Venezuela se sont réunis en assemblée à la Maison du Sacré-Cœur de Jarillo, dans l’État de Miranda, du 11 au 14 janvier 2021. Des journées de rencontre et de partage après tant de mois d’isolement à cause de la COVID 19. Pour des raisons internes au pays, telle que la pénurie d’essence, le bus de la maison de retraite a quand même pu faire le déplacement allant de communautés en communautés ; de même certains confrères ont pu faire le plein de leur véhicule pour prendre les autres d’autres communautés.

L’assemblée a commencé par un déjeuner ce jour-là et l’après-midi du 11 janvier, le père Alejandro Iglesias, supérieur régional, a ouvert la réunion par un accueil officiel. Carlos Luis Suárez, Supérieur général, a transmis via ZOOM un message émouvant de la Curie générale pour encourager, saluer et souhaiter une journée de travail bénie pour la Région dans les moments difficiles, nous invitant à approfondir la proximité et la fraternité communautaire comme un détail ou un geste quotidien et naturel.

Actuellement, la Région compte 13 œuvres animées par 7 communautés dans 6 endroits au Venezuela. Il y a 24 religieux, 5 d’origine espagnole et 19 vénézuéliens, ainsi qu’un novice au Brésil et 5 aspirants à la Maison de formation philosophique du Père Dehon.

Au cours de ces journées, le thème qui a été abordé portait sur l’encyclique Fratelli Tutti. Le père Juan Yépez a dynamisé le deuxième jour de l’assemblée, en soulignant que l’encyclique sera abordée timidement à partir de coups de pinceau qui aident à entrer dans la proposition papale pour atteindre une humanité rêvée, qui va au-delà des rencontres et des gestes altruistes, mais pour atteindre le fait d’être frères et sœurs. Des dynamiques qui aident les personnes réunies en assemblée à détecter une telle proposition du charisme, en soulignant l’importance de l’écoute et du silence comme capacité de communication sage, de coexistence saine où la réconciliation et le pardon sont évidents, laissant place à la réparation et à la construction d’une nouvelle société.

Le troisième jour de la rencontre, le père Manuel Torres s’est adressé à l’assemblée en rappelant que l’économie, au-delà des chiffres et des entrées administratives, est une expression claire et une mesure quantifiable de notre vœu de pauvreté, qui n’est pas un vœu à vivre à moitié. Il a souligné l’importance de communiquer non seulement à partir des sens, de ce que je ressens, mais d’exprimer avec objectivité et transparence les données économiques, en jouant un rôle fondamental de l’expérience et du charisme. Il souligne la gratuité, la fidélité créative et les capacités à façonner et à régler les mouvements administratifs et économiques, qui doivent être pensés, soignés et gérés. Car l’administration d’une communauté exige de faire et de prier.

Pendant ces jours, les participants à l’assemblée ont eu l’occasion de prier, d’écouter, de contempler, d’exprimer et de projeter ce qui est souhaité comme Région, demandant à Dieu que le Sint Unum puisse vraiment se réaliser dans la tâche qui leur a été confiée dans ces terres vénézuéliennes.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information