24 mars 2021
24 mars 2021

“Donner le peu que nous avons”

Les Dehoniens de Caracas ouvrent leurs portes aux plus démunis, offrant le peu qu'ils ont.


email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

” J’avais faim et vous m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez accueilli dans votre maison “. J’étais un étranger et vous m’avez accueilli dans votre maison” Mt 25, 35.

Ces dernières années, la monnaie vénézuélienne (bolivar) a subi une importante dévaluation, qui a commencé en 2008 avec l’élimination de trois zéros et s’est poursuivie avec cinq zéros, ce qui a généré une hyperinflation, qui a atteint son expression maximale au cours de l’année 2017. Successivement, il y a eu une reconversion de la monnaie en 2018 et l’incorporation de nouveaux billets au cône monétaire. La dernière incorporation a eu lieu le 5 mars 2021. L’incorporation de grosses coupures ne signifie pas une augmentation du bien-être social et économique des citoyens, au contraire, elle signifie plus d’inflation, de pauvreté et d’inégalité. Les prix du panier de la ménagère et des produits de première nécessité dépassent la capacité des pensions et des salaires, qui sont insuffisants pour couvrir tous ces coûts.

En raison de cette situation, de plus en plus de personnes manquent de nourriture quotidienne et doivent recourir à des moyens alternatifs pour se nourrir.

Dans ce contexte, il y a beaucoup de personnes non protégées : des chômeurs et des salariés, avec un salaire qui ne suffit même pas pour un produit alimentaire, la plupart sont des personnes âgées et des petites familles. En raison de l’impossibilité d’accéder au panier alimentaire de base et, par conséquent, à la nourriture quotidienne, ils doivent recourir à la recherche de nourriture, marchant souvent dans les rues de la ville en espérant la générosité des autres. Depuis notre communauté “Fr. Dehon Seminary”, située dans la capitale du pays, nous offrons chaque mardi et jeudi une assiette de nourriture aux frères et sœurs les plus nécessiteux. Nous servons une moyenne de 150 personnes et ce nombre augmente au fil des jours. Des enfants et un grand nombre de personnes âgées se présentent à notre porte et nous sommes toujours prêts à les aider.

Au milieu de cette situation, nous, les Dehoniens, continuons à essayer de donner le peu que nous avons, en voyant le visage de Jésus dans le visage de tous nos frères et sœurs les plus défavorisés.

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos projets au Venezuela et sur la manière de nous aider, vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : seminariodehonven@gmail.com  ou consulter nos réseaux sociaux :

Facebook: Seminario P. Dehon

Instagram: seminarioscjven

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information