19 juillet 2021
19 juil. 2021

Une nouvelle normalité

Les SCJ du Portugal, après les différentes vagues de la pandémie, ont retrouvé vie et dynamisme pastoral, comme s'ils se réveillaient d'un long sommeil. Mais c'est une reprise qui n'est pas et ne peut pas être la même qu'avant la pandémie. Nous vivons une nouvelle normalité et un nouveau temps où nous sommes à nouveau appelés à être des prophètes de l'amour et des serviteurs de la réconciliation.

par  Zeferino Policarpo, scj

email email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La pandémie a bouleversé les routines, les rythmes, les programmes, les projets et les initiatives auxquels nous étions habitués. Après avoir combattu plusieurs vagues de Covid-19, il semble maintenant que nous allons pouvoir reprendre la vie dans une nouvelle normalité. Oui, car beaucoup de choses ne peuvent pas revenir à ce qu’elles étaient avant la pandémie ! Et même ce que nous avions l’habitude de faire, nous devons maintenant le faire d’une manière différente. La vie a changé, et beaucoup !

Nous présentons quelques initiatives et événements des SCJ du Portugal:

Éphémérides 

La province portugaise des SCJ célèbre ses 75 ans de présence au Portugal. Au fil des années, diverses éphémérides apparaissent qui méritent d’être mentionnées.

  1. António de Sousa Braga, élu conseiller général (en 1991), était vicaire général de la Congrégation quand, en avril 1996, le pape Jean-Paul II a appelé notre confrère à l’épiscopat, le nommant évêque du diocèse d’Angra do Heroísmo, aux Açores. Il a été ordonné évêque le 30 juin 1996. Il a été évêque d’Angra jusqu’au 15 mars 2016, date à laquelle le pape François a accepté sa démission pour cause de limite d’âge. Depuis lors, Mgr António réside dans notre communauté scolastique à Lisbonne. Le 25e anniversaire de son ordination épiscopale a été célébré dans son ancien diocèse en présence de l’évêque actuel, successeur de D. António, ainsi que dans sa ville natale sur l’île de Santa Maria, aux Açores. Du message que le Pape François a envoyé à l’évêque Antonio, nous soulignons cette pensée : ” Au Vénérable Frère António de Sousa Braga, SCJ, évêque émérite d’Angra qui célèbre son jubilé épiscopal, son jubilé d’argent d’ordination, nous remercions l’engagement diligent exercé avec amour et sollicitude apostolique pour le troupeau guidé par les bonnes œuvres, pour former dans la concorde, l’unité et la promotion de la personne humaine le Peuple de Dieu, nourri par la prudence du cœur, donnant constamment un témoignage d’amour au Cœur de Jésus “
  2. Le 4 juillet dernier, le Séminaire Missionnaire Père Dehon, situé à la périphérie de la ville de Porto, a fêté son 50ème anniversaire. Ce fut l’occasion de raviver des souvenirs et de rendre grâce pour tout le bien que cette maison a fait à l’Église et à la société. Plus de 1 400 séminaristes sont passés par ce séminaire. Parmi ceux-ci, environ 40 sont devenus des religieux SCJ. Andrade qui ont été ordonnés prêtres le jour de l’inauguration du séminaire. L’avenir de ce séminaire aura certainement une configuration différente. Une grande partie du bâtiment a été louée et le vaste terrain a été vendu. Outre la pastorale des vocations et l’accompagnement d’un petit groupe de jeunes séminaristes, la communauté a pris une nouvelle dynamique pastorale où la formation chrétienne et spirituelle des laïcs est devenue la priorité apostolique.
  3. Manuel Martins, qui faisait partie du premier groupe de séminaristes du collège missionnaire du Sacré-Cœur, la première maison dehonienne au Portugal. La fête a été célébrée le 18 juin avec la présence des confrères des communautés de Madère et des parents et amis du P. Bennett.

Nouvelles forces

Alors que d’un côté il y a des confrères qui vieillissent et fêtent leurs jubilés, de l’autre nous nous réjouissons avec les jeunes hommes qui achèvent les premières étapes de leur parcours de formation. 

Le 27 juin dernier, Tiago Pereira a été ordonné prêtre par Mgr José Ornelas dans l’église paroissiale de Santo André (diocèse de Setúbal), confiée aux Dehoniens. Le 11 juillet prochain, il célébrera sa première messe dans sa paroisse, São Cosme, dans la banlieue de Porto. Amaro Vieira, originaire de cette paroisse et missionnaire en Angola, fêtera ses 25 ans de sacerdoce.

António Jesus, qui a terminé il y a un an sa formation à la vie religieuse dans la province d’Italie du Sud, a achevé cette année ses études de théologie à Lisbonne. En septembre, il fera sa profession perpétuelle. Pendant ce mois, elle fera sa préparation immédiate. Il participe actuellement à un cours international qui se déroule dans le centre de spiritualité des Clarétains à Madrid.

Nouveau gouvernement provincial

João Nélio a pris ses fonctions de Supérieur provincial avec les quatre Conseillers qui, pour les trois prochaines années, seront appelés à revitaliser la vie de la Province qui cherche à se remettre de la pandémie. Charles Aimé Koudjou, qui est au Portugal pour apprendre le portugais afin de pouvoir accompagner les entités africaines qui parlent la langue de Camões. De l’homélie du nouveau Supérieur provincial, nous retenons le passage suivant : ” Dans l’Évangile de ce jour, nous sommes confrontés aux paroles fortes de Jésus qui nous invite à ne pas nous laisser séduire par l’éclat du pouvoir, de la grandeur, de l’influence, mais à plonger avec Lui dans le mystère de la simplicité et du service, où le petit devient grand, où le premier est le dernier. Jésus nous enseigne que le plus grand est celui qui sert. Devant la communauté provinciale, nous nous présentons nous aussi prêts à servir. […] Que le Seigneur déverse sur chacun de nous les grâces abondantes de son Cœur afin que, dans le cadre de la mission qui nous est confiée et en discernant la volonté et les signes de Dieu dans nos vies et dans celles de nos communautés, nous puissions transmettre la joie et la sagesse de ceux qui croient et qui ne se lassent pas d’être disciples de Jésus. “

Rattraper le temps perdu

Dans cette dernière partie de l’année pastorale, avec l’ouverture que permet la pandémie, il a été possible de mettre en route diverses activités qui avaient été suspendues, certaines depuis plus d’un an. Dans les 29 paroisses confiées aux SCJ, il a été possible de célébrer les différentes étapes de la croissance dans la foi des enfants, des adolescents et des jeunes, en particulier la célébration de la première communion, de la profession de foi et de la confirmation. Au centre SCJ de Porto, il a également été possible de reprendre diverses activités de pastorale universitaire : messe dominicale, prière de Taizé, rencontres thématiques. Petit à petit, le temps perdu est récupéré dans l’espoir d’un avenir meilleur.

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

S'INSCRIRE

Suivez-nous
sur nos pages officielles

 - 

Inscrivez-vous
à notre bulletin d'information

Je consens au traitement de mes données personnelles